PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

ORIGINE DES ROIS DE PORTO NOVO

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

ORIGINE DES ROIS DE PORTO NOVO

Message par Admin le Mar 28 Juil 2009 - 13:18

ORIGINE DES ROIS DE PORTO NOVO


Okoro, Hogbomè, Hogbonou, Adjatchè ou Porto-Novo : De la légende à la naissance de la cité des Aïnonvi

L’histoire de la ville de Porto-Novo, la cité aux trois noms remonte à plus de 400 ans avec le passé de la collectivité royale des chasseurs Obangandjou.L’histoire sur la naissance de la capitale politique du Bénin raconte que Tê-Agbanlin fut le fondateur de cette ville aux multiples patrimoines .


Les rois de Porto-Novo descendent de Dassa deuxième roi d'Adja Tado.


D'après la légende, un jour, un étranger originaire de Djêbou Odé (Nigéria actuel) appelé ADIMOULA vint dans le pays Adja. Chasseur émérite et magicien réputé, il aida le roi AHOLOUHO à repousser les invasions répétées de ses voisins.

En récompense, ADIMOULA reçut le titre de" AVADJO " (Oba-Adjo) qui signifie roi étranger. AHOLOUHO lui offrit également en mariage sa seule fille nommée DAKOHOUIN.

De cette union, naquirent deux jumeaux, DASSOU et DASSA, et une fille HOUINSIKPÈ.

DASSA se donna comme épouse NA-GOUIN princesse d'un état voisin. Aprés la mort de DASSA, ses descendants se succédèrent sur le trône jusqu'à KOKPON le père de TÊ AGBANLIN.

EXODE de KOKPON ET DE SA SUITE
(Vers la création du royaume d'Allada)


Un jour, alors qu'il était sur le trône, il fût victime d'un complot qui entraîna son expulsion du royaume et qui faillit lui coûter la vie. De retour dans son royaume, il punira le frère qui lui ravit son trône et cassa la calebasse symbolique (ADJAKA) dans laquelle buvaient les rois pour qu'aucun roi ne bût plus jamais dans ce récipient.

Son forfait accompli, il quitta Tadô avec sa famille et ses partisans. Après une longue marche, il s'arrêta dans une région qui retint son attention. Il fit transplanter un fromager et créa ainsi le village ADANHOUNSA (berceau de la ville d'Allada) et se surnomma ADOHOUÉ-ADJAHOUNTO.

KOKPON mourût après quelques années de règne, laissant entre fils, MÈDJI, TÊ AGBANLIN, et MÈWOUEGBO. MÈDJI succéda à son père. MÈWOUEGBO et TÊ AGBANLIN ne s'appréciaient pas.


ÉMIGRATION DE TÊ AGBANLIN : Vers la création
du royaume de HÔGBONON (Porto-Novo)


Devant l'intransigeance du conseil des ministres et les menaces de MÈWOUEGBO TÊ AGBANLIN quitta Allada et se dirigea avec sa suite vers le sud.

Après avoir traversé les villages de Calavi, Ganvié, Louo et Djassin, il fut accueilli par AKOTCHOU-GBÉNOU qu'il connaissait bien. Le prince AKOTCHOU-GBÉNOU était l'un des partisans de KOKPON (père de TÊ AGBANLIN). Il avait suivi KOKPON dans son périple au départ de Tadô mais il demeura peu de temps à Allada. Il continua son exode vers le sud et vint fonder le village Dê Houta (près de Porto-Novo).

Accueilli par AKOTCHOU, TÊ AGBANLIN se trouva à l'étroit. Il conquit des villages alentours tels que Aklon, Djassin et créa en 1688 le royaume de HÔGBONOU (PPRTO-NOVO) qu'il s'efforça d'organiser à l'image de son pays d'origine Adja Tado. afin de perpétuer les traditions de ses ancêtres.
Descendant de DASSA, il fit venir à HÔGBONOU un descendant de DASSOU et le nomma roi dans un village qu'il baptisa Davié. Ce roi devait jouer le même rôle que le "Daviéhôlou" d'Adja Tado.

Toutes les lignées royales d'Adja Tado furent par la suite représentées à Porto-Novo. TÊ AGBANLIN les installa dans différentes portions de la ville.
Aux descendants de :

* HINTO et HOUNDJAN, il attribua le grand marché et Agbo Komè

* TÈ RAMI il attribua Adomè. A cette lignée fut confiée la clé du temple d'AHOLOUHÔ. C'est le rôle qui devait désormais fournir les deux dignitaires principaux du culte de l'ancêtre. Ces dignitaires n'étaient choisis que parmi les fils des princesses de sang. A partir de cette époque, la présence au temple d'un membre de cette lignée devint obligatoire lors du sacre du roi.

* HOUAN il attribua Lokossa

* LIZOUMÈ il attribua Ouèzoumè

* ZIN il attribua Zinkomè

(Les descendants de LIZOUMÈ ET DE ZIN fournirent plus tard les LIGAN)

* DOSSOU et TÊ HOUANTON, il attribua Zèbou. Ils donnèrent les MÈWOU et plus tard, les AHÔGAN sous le règne de Toffa 1er
* HOUAN, LIZOUMÈ, ZIN, DOSSOU et KOMÈ, divinisés et encore adorés de os jours, reçurent chacun un temple spécial bâti à l'ombre d'un Iroko.


AVADJO ou le roi ZOUNON



À la mort du roi AHOLOUHO d'Adja Tado (décès prématuré), et celle de ses fils qui se sont succédés, les anciens consultèrent le FA. Il leur fut révélé qu'aucun des treize princes ne pouvait règner sans périr et que le trône revenait exclusivement à DAKO-HOUIN ou ses descendants.

Après l'intronisation des deux fils de DAKO-HOUIN (l'un à Adja Tado et l'autre à Davié, une autre question se posa au sujet d'AVADJO. Le père du roi avait droit aux honneurs du peuple. Après délibération, le conseil des anciens lui conféra le titre de ZOUN-NON (maître de la forêt).

À la mort de d'AVADJO (roi ZOUNON), pour perpétuer sa mémoire, un temple fut construit où fit placé son ASSANYI. C'est chez ZOUNON que l'on consulte l'oracle FA pour savoir si un prince est digne de règner.


GÉNÉALOGIE DU ROYAUME


Le roi était secondé dans l'administration du royaume par les ministres appelés mito. Il y avait huit ministres principaux.

* GOGAN : Conseillers secrets du roi, les GOGAN résidaient à Togo.

* AKPLOGAN : Ministres du culte et de la santé publique, les premiers AKPLOGAN résidaient à HOU2DAKOM7 OU Agbokomè.

* MIGAN : Conseiller direct du roi, le MIGAN est chargé de l'exécution des condamnés à mort. Les premiers MIGAN résidaient à Oinlinda.

* MEWOU : Ministre de l'intérieur chargé des affaires sociales, il réside à Zèbou-Massè. Il n'y a eu que quatre MEWOU car le titre a été supprimé par le roi Toffa 1er.

* ADJAGAN : Ministre des cérémonies et rituelles de la cour. Les premiers ADJAGAN résidaient à Adômè.

* AHOGAN : Titre institué par le roi Toffa 1er en remplacement de celui de MEWOU. Il résida à Zèbou.

* AGOUA ou SAÏ : Ministre de la guerre. Ce titre revient aux descendants


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 20 Aoû 2017 - 19:21