PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Plénière d’hier jeudi 19 décembre 2013:Nago ou le légaliste

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Plénière d’hier jeudi 19 décembre 2013:Nago ou le légaliste

Message par Admin le Ven 20 Déc 2013 - 9:14

Plénière d’hier jeudi 19 décembre 2013: Nago ou le légaliste








Le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago s’est montré légaliste au cours de la séance plénière d’hier jeudi 19 décembre 2013. Il a évité de vexer dans les spéculations entretenues par certains députés de son camp politique. A travers sa décision de faire respecter les textes de l’Assemblée nationale, c’est un signal fort que ce dernier vient de lancer à la majorité parlementaire. Nago semble redonner confiance à la minorité parlementaire qui a longtemps lutté pour le respect des textes au Parlement.


Cette décision de faire respecter les textes n’a malheureusement pas plu aux députés défenseurs de Yayi. « Je ne crois pas avoir le droit de spéculer sur l’insécurité ou la sécurité des députés. Mais moi je suis en sécurité au Parlement qu’ailleurs. Je n’ai pas entrepris ici une démarche illégale. Je suis parfaitement dans la légalité constitutionnelle », a expliqué le député Djibril Débourou. Quant au député Eric Houndété, il est revenu sur la motivation de la demande, celle de la sécurité des députés à l’issue du vote. « Nous avons un droit à la sécurité et vous avez le devoir de nous sécuriser. Je ne sais pas si vous allez laisser notre sécurité en pâture. Vous ne ferez pas. Nous sommes dans une situation sociale qui motive nos inquiétudes et la loi nous autorise la sécurité », a déclaré celui-ci. Et les explications du président Nago sont allées dans le sens du respect des textes. « Le mode de votation était souvent à main levée mais cette fois-ci, un groupe de députés conformément aux dispositions de l’article 57.2 a demandé le vote secret. Ce qui est tout à fait en phase avec nos textes. Leurs motivations, ils sont les seuls à en savoir. Nous ne pouvons pas le leur refuser. Par la suite, il y a eu d’autres députés qui ont jeté leur dévolu sur le mode public du scrutin. J’ai estimé que dans une telle situation, il n’était pas évident de trouver au plus tôt une solution. C’est pour retrouver une solution consensuelle que j’ai décidé de suspendre les travaux conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale », a expliqué le président de l’Assemblée nationale. Et de poursuivre : « Mon acte a été diversement interprété mais mon intention est de permettre aux députés de continuer et de finir ce qu’ils ont commencé par faire depuis plus de deux mois….. Nous devons respecter les textes. Si on ne trouve pas le consensus, ce sont les textes qui parlent. Je ne peux pas me baser sur des spéculations pour décider ».


T.G.R


(Br Ouémé/Plateau)


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 16:03