PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Gbadamassi porte plainte devant Nago

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Gbadamassi porte plainte devant Nago

Message par Admin le Jeu 23 Sep 2010 - 9:08



Menacé de mort:Gbadamassi porte plainte devant Nago



L’Honorable Rachidi Gbadamassi craint pour sa sécurité et fait feu de tout bois pour informer l’opinion publique des menaces qui pèsent sur sa personne. C’est pourquoi, au lendemain de la publication des « confidences d’un député Prd » à ce sujet, il porte plainte contre les Honorables Ahouanvoébla et Adrien Houngbédji devant le président Mathurin Nago. Lire ci-après la correspondance adressée au président du Parlement.

Cotonou, le 22 Septembre 2010

Rachidi Gbadamassi

Député à l’Assemblée Nationale Porto-Novo

/ /-)

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale

Objet : Plainte contre les honorables Augustin Ahouanvoebla et Adrien Houngbédji pour menace de mort

Monsieur le Président,

Je viens, par la présente, en ma qualité de député à l’Assemblée Nationale porter à la connaissance de votre bienveillante autorité la situation particulière que dernièrement j’ai vécue et qui pourrait compromettre la paix et la stabilité au sein de notre cher et beau pays.

En effet, Monsieur le Président, au moment où les rumeurs faisaient état de ce que j’ai démissionné des rangs du président Yayi Boni pour rejoindre l’opposition, l’honorable Augustin Ahouanvoèbla, député à l’Assemblée Nationale et président du groupe parlementaire Prd m’a appelé le 13 Septembre 2010 à 12 heures 36 minutes d’un téléphone conventionnel qui a affiché le numéro 20.21.50.09. Il m’a fait part de la volonté de Maître Adrien Houngbedji de me voir pour échange de vues relatives à l’avenir de notre pays. L’honorable Augustin Houanvoebla a fini par souhaiter que nous nous voyions pour discuter de vives voix. J’ai ainsi honoré l’invitation de mon collègue ce lundi 13 Septembre 2010 aux environs de 17 heures au restaurant Barracuda sis à la Haie Vive de Cotonou. Au cours de notre entretien qui a duré environ une trentaine de minutes, l’honorable Augustin Ahouanvoebla m’a transmis les félicitations de Maître Adrien Houngbedji et tout son encouragement à continuer dans la nouvelle direction que j’ai choisie. Après avoir remercié l’honorable Augustin Ahouanvoebla qui m’a rassuré de la victoire de Maître Adrien Houngbedji en 2011, je me suis enquis de la stratégie de l’opposition pour prendre le pouvoir en 2011. Il m’a parlé d’arrestations, de kidnappings, d’enlèvements et d’actes attentatoires qui seront mis à exécution par l’opposition mais dont le pouvoir serait désigner comme seul instigateur. Cela engendrera des soulèvements et des troubles à l’ordre public ; tremplin par lequel l’opposition prendra pour prendre le pouvoir dans le désordre donc. Il m’a ensuite révélé que le président Boni Yayi est entrain de prendre toutes les dispositions nécessaires pour me liquider physiquement. Il compte procéder ainsi dans la mesure où, en le défendant, je me suis engendré des griefs contre certains barrons de l’opposition qui m’en veulent. En cas de dommage m’atteignant, il serait plus facile de porter le coup sur la responsabilité des opposants. Le président Boni YAYI aurait ainsi réglé définitivement mon cas et en profiterait même pour fidéliser son électorat au Nord du fait de ma disparition. Or, ces rumeurs de faire liquider les députés étaient minutieusement organisées par les opposants et mises à ‘exécution comme stratégie de manipulation de l’opinion publique contre le président Boni Y AYI dixit l’honorable Augustin Ahouanvoébla. La belle preuve est que certains députés ont commencé par colporter ces rumeurs sur les médias. Il m’a également parlé des dispositions qui sont prises pour kidnapper mes enfants et bien d’autres actes programmés qui seront exécutés sous peu. Suite à tout cela, il m’a donc conseillé de ne plus sortir la nuit et qu’au besoin de consulter la géomancie pour lever toute équivoque sur cette question. Tout ces différents éléments sonores témoins de notre entretien ont été enregistrés et existent sur CD. Au besoin, je pourrai les utiliser comme éléments de preuve.

Monsieur le président, je précise que ce n’est pas pour la première fois que l’honorable Augustin Ahouanvoébla me parle de mort. Il m’en avait parlé une première fois en présence de l’honorable Benjamin Ahounou, député à l’Assemblée Nationale. Ce dernier pourra témoigner de ce qu’il m’avait menacé de mort.

Monsieur le président, l’honorable Augustin Ahouanvoébla m’a même confirmé que l’opposition s’apprêtait à faire porter l’enlèvement du sieur Pierre Urbain Dangivo, alors cadre en service au Ministère des Finances, au président Boni Yayi et à ma propre personne. Un homme de la presse m’a confié la même intention. Selon leurs dires, c’est l’honorable Augustin Ahouanvoébla qui est entrain de bloquer la mise à exécution de ce plan. Il m’a également parlé de marches, de soulèvements populaires, d’enlèvements et de revendications populaires à ne point en finir. Aujourd’hui, toutes ces choses-là se produisent effectivement. C’est au regard de tout cela que je suggère humblement la mise sur pied d’une commission d’enquête parlementaire en vue de mettre en discussion les nombreuses questions d’insécurité qui secouent présentement le pays. La meilleure sécurité est la sécurité préventive et non celle curative. Je crois qu’il serait opportun d’interpeler l’honorable Adrien Houngbedji au sujet des allégations de l’honorable Augustin Ahouanvoébla qui n’est tout de même pas n’importe quel député au sein du Prd présidé par Maître Adrien Houngbedji.

Monsieur le président, au regard de l’actuelle configuration politique de l’Assemblée Nationale, l’opposition dispose d’une majorité mécanique pouvant lui permettre de remporter toutes sortes de victoires politiques ; foulant ainsi au pied les aspirations profondes du peuple béninois. La majorité mécanique pourrait remettre en cause la constitution d’une commission d’enquête. Auquel cas, je me réserve le droit de recourir à la justice. Au cas où un incident surviendrait à moi et à ma famille, j’en porterai la responsabilité aux honorables Augustin Ahouanvoébla et Adrien Houngbédji d’autant plus que malgré mes multiples demandes de réaction adressées à Maître Adrien Houngbédji, ce dernier est resté passif ce qui pourrait confirmer les allégations de son émissaire.

Comptant sur votre bonne foi et votre volonté manifeste à œuvrer effectivement pour la paix et le développement de notre pays, je vous prie d’agréer, Monsieur le président, l’expression de mon dévouement patriotique.

Rachidi Gbadamassi


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep 2017 - 14:12