PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

La part de vérité de Nicéphore SOGLO maire de Cotonou au sujet de la marche interdite par le gouvernement de BONI YAYI

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

La part de vérité de Nicéphore SOGLO maire de Cotonou au sujet de la marche interdite par le gouvernement de BONI YAYI

Message par Admin le Jeu 23 Juil 2009 - 9:16

II m’est revenu que le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, faisant suite aux déclarations des syndicalistes qui ont accusé le gouvernement d’avoir empêché leur marche, a indexé comme suit la mairie de Cotonou : « La marche n’a pas reçu l’autorisation des autorités compétentes ». Face à cette situation, je voudrais porter à la connaissance des populations ce qui suit :


Communique du maire de Cotonou


II m’est revenu que le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, faisant suite aux déclarations des syndicalistes qui ont accusé le gouvernement d’avoir empêché leur marche, a indexé comme suit la mairie de Cotonou : « La marche n’a pas reçu l’autorisation des autorités compétentes ». Face à cette situation, je voudrais porter à la connaissance des populations ce qui suit : La mairie de Cotonou est ampliataire, au même titre que le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique et les Centrales syndicales, de l’arrêté N° 2/151/Dep-Atl-Litt /Sg/Stc-Cd/D du 20 juillet 2009, signé du Préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral, qui stipule en ses articles 1er et 2, ceci « Est interdite la marche projetée pour le mardi 21 juillet 2009 à Cotonou par les Centrales syndicales Cstb, Csa-Bénin, Cgtb, Cosi et Unstb. Motif : Risque de troubles à l’ordre et la tranquillité publics. Le maire de la Commune de Cotonou, le directeur départemental de la Police nationale Atlantique-Littoral et le Commandant de la Compagnie de Gendarmerie de Cotonou sont, chacun en ce qui le concerne, chargés à l’application du présent arrêté qui sera communiqué et publié partout ou besoin sera ». Les lois sur la décentralisation faisant obligation aux communes d’observer les dispositions des arrêtés préfectoraux, la mairie de Cotonou n’a pu en conséquence, autoriser la marche. II apparaît alors clairement que le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique a fait économie de vérité. II devrait faire référence à l’arrêté préfectoral pris à la suite de ses propres instructions pour interdire cette marche. Cotonoise, Cotonois, Telle est la situation réelle concernant cette affaire. La clarification étant ainsi faite, je pense bien que cette équivoque est levée.

Pr le Maire de Cotonou & P.O. le 3ème Adjoint


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Sam 22 Juil 2017 - 20:55