PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Lettre d’Abdoulaye Bio Tchané aux enfants à la veille de la rentrée

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Lettre d’Abdoulaye Bio Tchané aux enfants à la veille de la rentrée

Message par Admin le Lun 4 Oct 2010 - 11:38


Lettre d’Abdoulaye Bio Tchané aux enfants à la veille de la rentrée :« Je veux d’une école où les enseignants seront bien formés et rémunérés »






A la veille de la rentrée 2010-2011, Abdoulaye Bio Tchané, tout en souhaitant une rentrée apaisée pour tous les élèves, écoliers et enseignants, appelle à la solidarité face au drame de l’inondation. Il demande aussi à tous les acteurs du système éducatif béninois de faire d’elle une école moderne basée sur les principes républicains de respect et de civisme. Il rêve aussi d’une école où la fonction enseignante sera valorisée. Lire la lettre ci-après.




Lettre

A
Mon enfant


Mon enfant.

Bientôt, tu retrouveras le chemin de ton école. Je voudrais que tu n’oublies jamais que la rentrée scolaire est avant tout l’occasion d’une fête : une fête parce que tu vas retrouver tes camarades et tes enseignants. Et ensemble, vous allez poursuivre le chemin de la vie vers de nouvelles connaissances. Je le sais, les inquiétudes qui étaient les tiennes, il y a un an sont encore présentes sans qu’aucune solution conséquente et convaincante n’y soit apportée. Je sais que l’année scolaire écoulée a été particulièrement éprouvante pour toi et tes camarades, pour les familles et pour les enseignants. Mais en dépit de toutes ces difficultés, tu dois être optimiste pour l’avenir de l’école de notre pays. Je t’ai souvent parlé de ce que je rêve pour l’école de notre beau pays. Je veux pour toi, tes camarades et pour les générations à venir une école moderne qui puise ses principes aux sources même du projet républicain et non dans les habitudes ou les travers accumulés au cours de son histoire récente. Je veux d’une école qui comprend et anticipe les besoins de notre société, qui cherche autour d’elle ce qui se fait de mieux afin de l’offrir à ses apprenants sans pour autant renier notre histoire et notre culture. Je veux d’une école où tes enseignants seront respectés au sein d’une société où on ne les oppose ni aux familles ni aux apprenants : je voudrais dire une société où on ne les oppose pas à l’ensemble de la communauté. Je veux d’une école où tes enseignants se sentiront bien dans leur tête et dans leur chair et à qui on redonne leur dignité. Je veux d’une école où tes enseignants seront bien formés et mieux rémunérés. Je sais que tu ne doutes point de mon attachement à voir tout cela se réaliser : parce que je ne l’oublie jamais, je suis un enfant de cette école là. Tu comprends donc que je me sente si redevable d’elle. Ensemble, nous pouvons réaliser cela, avec tous les acteurs du système éducatif, dans la cohésion et dans l’unité à partir d’un langage de vérité : nous y arriverons sûrement. Et j’y pense à chaque instant mon enfant. Mon père qui était un éducateur me disait souvent : « le plus bel héritage que je puisse te léguer c’est une bonne éducation ». C’est aussi mon engagement envers toi, tes camarades et vos enseignants. J’ai également une pensée pour bon nombre de tes camarades qui, pris au piège des cruelles inondations ne pourront pas commencer la rentrée scolaire au moins dans les mêmes conditions que toi. Je compatis à leur douleur et à celle de leurs parents. Ce drame des inondations appelle la solidarité de tous les fils de ce pays, sans aucune distinction. Mais en attendant, j’attends toujours de toi que tu accomplisses ton devoir d’enfant. En dépit de ta détresse, je voudrais que tu aimes cette école où je te pousse. Travaille bien en classe. Je ne me lasserai jamais de te le dire : c’est seulement au bout de l’effort que s’ouvrira devant toi, la porte du succès et du bonheur. Respecte tes camarades et tes enseignants : ils constituent ta deuxième famille.

Que Dieu te bénisse mon enfant.

Je te souhaite surtout une bonne année scolaire.

Ton papa qui t’aime beaucoup.

Abdoulaye BIO TCHANE



_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 1:25