PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Investiture du candidat unique de l’Union fait la Nation: Une marée humaine consacre Adrien Houngbédji

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Investiture du candidat unique de l’Union fait la Nation: Une marée humaine consacre Adrien Houngbédji

Message par Admin le Mar 21 Déc 2010 - 10:18


Investiture du candidat unique de l’Union fait la Nation: Une marée humaine consacre Adrien Houngbédji




Depuis le samedi 18 décembre 2010, le candidat de l’Union fait la Nation est désormais officiellement investi. La cérémonie qui a conduit à la consécration de Me Adrien Houngbédji a eu lieu au stade de l’Amitié de Cotonou en présence de plus de 50.000 personnes.

Samedi 18 décembre 2010. En cette matinée ensoleillée, tous les regards sont tournés vers le stade de l’Amitié de Cotonou. Annoncé depuis plusieurs semaines, le candidat unique désigné dans la nuit du 08 au 09 avril 2010 par l’Union fait la Nation sera officiellement consacré porte-flambeau de cette coalition de partis d’opposition pour la prochaine élection présidentielle. Déjà aux environs de 10 heures, peintres, menuisiers et décorateurs s’activent. L’équipe chargée de sonorisation fait ses dernières retouches sous la houlette de con chef, Ernest Adjovi. Pendant ce temps, les premières personnes font leur entrée dans le stade. L’évènement est inédit dans les annales de la vie politique béninoise. Aussi, vaut-il mieux éviter tout retard pour occuper les premières loges. Aux environs de 12 heures, se succède dès lors des mini bus, neuf places etc. avec à leur bord des militants parés aux couleurs de l’Union fait la Nation (UN). Déployés sur le terrain depuis les premières heures de la matinée, les membres du comité d’organisation dirigé par Sévérin Adjovi veillent à la bonne répartition des agents de sécurité privée et publique pour une bonne gestion de l’important flux de femmes et hommes, jeunes, adultes et vieux attendus de toutes les contrées du pays. Aux environs de 15 heures, le stade est archicomble. Les 35.000 places assises sont entièrement occupées pendant que des milliers d’autres attendent impatiemment d’accéder au temple du ballon rond. Face à la tension qui monte dans le rang des insatisfaits, l’équipe de Sévérin Adjovi a recours à des milliers de chaises pour satisfaire aux attentes des militants et sympathisants privés de place dans les gradins. Malgré cet effort, des milliers de personnes assisteront à la cérémonie assis à même le sol faute de chaises suffisantes. Le défi de la mobilisation désormais relevé, place au spectacle. Le Roi du rythme traditionnel Tchingounmin, Alokpon ouvre le bal au grand bonheur du public fortement mobilisé pour la cause.

Une mobilisation inédite pour un évènement historique

Il sonne 17h02 minutes au stade de l’amitié. L’ambiance atteint son paroxysme lorsqu’arrivent, dans une colonne d’une vingtaine de véhicules le président de l’UN, Bruno Ange-Marie Amoussou, le coordonnateur général Idji Kolawolé Antoine, les présidents de la Renaissance du Bénin (RB), Léhady Vinangnon Soglo, de Force Clé, Lazare Maurice Sèhoueto, du Madep, Séfou Fagbohoun, de Marche Dansou Dossa, de l’Undp Jean-Claude Codjia et Nep-Mixalodo Paul Gnimangnon dont la formation a officiellement adhéré à l’Union la veille de cet évènement. Sifflets, chants et danses accueillent les figures de proue de l’UN dont l’arrivée donne le top au démarrage de la manifestation.

Représentant les jeunes à l’occasion, le maire de la commune de Toffo, Saturnin Ago Sohou fait part de la fierté de la jeunesse béninoise d’assister à un tel évènement qui vient rappeler qu’il ne « fallait plus confier ce pays à un aventurier ». Pour lui en effet, le régime du Changement s’est illustré depuis son avènement comme « le plus immoral et le plus incompétent » qui a contribué à opposer les fils et filles du Bénin les uns aux autres. Aussi, dira t-il à l’endroit du candidat unique de l’UN, Me Adrien Houngbédji, « vous connaissez la maison et saurez préserver l’héritage commun. Vous êtes l’espoir de la jeunesse et les jeunes vous accompagnent parce que vous êtes l’instrument choisi pour l’œuvre de la restauration».

Ces propos trouvent un écho favorable auprès de la représentante des femmes, Mme Bintou Taiwo Chabi. Faisant part de « l’adhésion totale des femmes à la candidature de Me Adrien Houngbédji », elle estime que les actions du régime au pouvoir en faveur de la gente féminine béninoise sont loin d’avoir comblées les attentes. C’est pourquoi, rassurant le candidat investi, elle dira à son endroit, « vous êtes le joker gagnant ».

Précédant ses pairs du parti Marche, Dansou Dossa et de l’Union nationale pour la démocratie et le rogrès (Undp), Jean Claude Codjia qui ont fait allégeance à Me Houngbédji, le premier opposant déclaré à Boni Yayi, le président du Nep-Mixalodo a mis en relief, sur un ton d’ironie l’état de santé du Bénin sous la gestion du Dr Boni Yayi. « Le Bénin a un docteur à sa tête et c’est maintenant qu’il est le plus malade », dira t-il sous les acclamations de la foule. Ainsi, pour le colonel des Douanes, Paul Gnimangnon, « Adrien Houngbédji mérite que le Bénin lui fasse confiance » en raison de ses nombreux consentis pour son pays en passant de la prison à l’exil. C’est pourquoi, assure t-il, « Nous sommes prêts à l’accompagner dans le combat patriotique pour que l’alternance devienne une réalité en avril 2011 ».

A la suite du président de Force Clé, Lazare Maurice Sèhouéto qui a redit sa foi en une victoire certaine au soir de la prochaine élection présidentielle et de celui de la Renaissance du Bénin (RB), Léhady Soglo qui a renouvelé sa foi en une éclatante victoire de l’UN, le Coordonnateur général de l’Union fait la Nation, Antoine idji Kolawolé met en relief le caractère historique de ce rassemblement historique. Pour lui en effet, cette manifestation inédite fera date dans les annales de la vie politique béninoise. « Vous avez décidé que le Bénin prenne la route du changement », se réjouira t-il à la lumière de la forte adhésion des militants et sympathisants venus de tous les départements du Bénin.

« En avril 2011, le pouvoir doit changer de camp », dira de son côté le président du Rdl Vivoten et président du comité d’organisation de cette manifestation, Sévérin Adjovi. Pour lui en effet, la présence effective de plus de cinquante mille (50.000) personnes à cette manifestation est « un signe qui ne trompe pas » ; toute chose qui laisse présager à ses yeux de l’avènement, dès avril prochain, de l’Union fait la Nation au pouvoir d’Etat.

« Personne ne peut imaginer que bientôt nous irons pacifiquement aux élections et que bientôt nous gagnerons pacifiquement les élections », a lâché aux milliers de manifestants enthousiastes le président de l’UN, Bruno Amoussou. Rappelant le chemin parcouru depuis la convention de Bohicon en passant par les nombreux obstacles surmontés depuis lors malgré le pessimisme affiché par les détracteurs de l’UN, Bruno Amoussou a rassuré de l’aboutissement heureux de ce combat mené par les partis, mouvements et associations réunis au sein de l’Union en vue d’offrir des alternatives porteuses d’espoir pour le Bénin.

Président d’honneur de l’Union fait la nation et actuel maire de Cotonou, Nicéphore Soglo s’est réjoui de la forte adhésion des populations à la cause de l’UN. Pour l’ancien président de la République Nicéphore Dieudonné Soglo, cette manifestation consacre la culture de l’esprit de rassemblement qui doit permettre au Bénin de sortir de son état de « pays en déliquescence et à la croisée des chemins ». reprenant à son compte les propos d’Aimé Césaire, le président maire dira que « l’heure de nous-mêmes a sonné, l’heure d’Adrien Houngbédji a sonné ». A l’endroit du candidat, le président d’honneur de l’UN a son message. « Adrien Houngbédji, tu as été choisi pour être notre locomotive, nous comptons sur toi pour redonner l’espoir et la confiance à notre peuple», dira t-il avant de l’exhorter à œuvrer pour la concrétisation de la rotation à la tête de l’Union. Car estime t-il, « la rotation fait la nation ».

» Je mesure la responsabilité que vous me confiez…je l’accepte «

Attendu, le candidat unique de l’Union fait la nation à l’élection présidentielle de 2011 n’a pas failli au rendez-vous. Arrivé aux environs de 18h29 mn dans un stade d’Amitié entièrement acquis à sa cause, Me Adrien Houngbédji a eu droit à un véritable bain de foule de ses partisans. Refusant de faire de son intervention un tremplin aux critiques du régime, Me Adrien Houngbédji s’est attelé à faire de son discours de candidat investi « un regard porté sur l’avenir du pays, le regard de l’UN ». Ainsi, faisant observer que « Le pays dont nous héritons le 6 avril 2011 a perdu ses repères et est à genou », Me Adrien Houngbédji préconise durant l’unique mandat qu’il a pris l’engagement de faire pour remettre le pays sur les rails et passer le relai aux plus jeunes », Adrien Houngbédji milite entre autres pour la modernisation de l’agriculture béninoise, le renforcement de l’Etat de droit pour la consolidation de la démocratie, les grands travaux, la promotion du secteur privé dans un Etat fort, la poursuite des grands travaux, le soutien aux collectivités locales avec un appui annuel de 100 milliards de francs Cfa dont un milliard pour chacune des soixante dix sept (77) communes du pays, la gratuité des soins aux enfants et aux femmes enceintes, la création d’emplois pour les jeunes accablés par le chômage…

Dans la perspective de cette ambition, Me Hougnédbji invite les différentes composantes de la population béninoise à rallier l’UN d’autant plus que, selon lui, à trois mois des échéances électorales de mars 2011, «Nous ne pouvons plus reculer ».

Somme toute, l’inédite démonstration de force faite au stade de l’Amitié de Cotonou le samedi dernier vient revigorer la troupe de Me Adrien Houngbédji qui rêve déjà de prendre le pouvoir d’Etat le 6 avril prochain.


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Mar 26 Sep 2017 - 7:34