PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Interview exclusive de Stéphane Sessègnon :« Le vrai problème n’est pas l’entraîneur. C’est plutôt l’organisation des choses autour de la sélection nationale »

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Interview exclusive de Stéphane Sessègnon :« Le vrai problème n’est pas l’entraîneur. C’est plutôt l’organisation des choses autour de la sélection nationale »

Message par Admin le Jeu 18 Nov 2010 - 9:46



Interview exclusive de Stéphane Sessègnon :« Le vrai problème n’est pas l’entraîneur. C’est plutôt l’organisation des choses autour de la sélection nationale »



Stéphane SESSEGNON C’est la première fois depuis la démission de Jean-Marc Nobilo que le capitaine des Ecureuils s’exprime. Ici, Stéphane Sessègnon apprécie le départ du sélectionneur et ses conséquences. Il aborde d’autres sujets relatifs à l’actualité du football béninois.

En votre qualité de capitaine des Ecureuils, quelle est votre appréciation relative à la démission de Jean-Marc Nobilo ?

Merci de m’avoir donné la parole afin que je m’exprime sur l’actualité du football de mon pays, le Bénin. Pour répondre à votre question, j’avoue sincèrement que la démission de notre sélectionneur m’a surpris un peu. C’est vrai qu’après le match contre le Rwanda à Kigali, il avait menacé de partir si la fédération ne le satisfaisait pas au sujet d’un certain nombre de demandes qu’il a faites. Mais j’ai compris finalement qu’il n’a pas été satisfait. Nous, les joueurs, sommes déçus. Personnellement, cela m’a fait un choc. Nous en avons échangé après coup. Nous étions bien relancés dans les éliminatoires avec cette éclatante victoire sur le Rwanda. C’est dommage que nous ne puissions pas continuer le reste des éliminatoires avec Nobilo. Le coach aime bien faire son boulot. Il était dévoué. Il avait quelque chose de très professionnel. Je suis sûr que Jean-Marc Nobilo était capable de tirer la sélection vers le haut. C’est dommage qu’il soit parti ainsi. Et puis, ces retournements de situation n’honorent pas le football béninois. Nous étions sur une phase ascendante. Je ne comprends pas pourquoi tous ces problèmes arrivent souvent à notre football. La victoire de Kigali nous a remis en confiance après le match raté face au Burundi à Cotonou. Nous sommes sur une bonne dynamique qui devait nous conduire à la double et importante confrontation avec la Côte d’Ivoire. Mais nous, joueurs, sommes moralement forts et toujours prêts à défendre les couleurs nationales quoi qu’il arrive.

En attendant le recrutement d’un nouveau sélectionneur expatrié, il a été confié à Fortuné Glèlè, l’adjoint de Nobilo, la sélection nationale. Fortuné Glèlè est-il en mesure de mener le groupe à bon port ?

Le vrai problème n’est pas l’entraîneur. C’est plutôt l’organisation des choses autour de la sélection nationale. Nous l’avions toujours décriée cette mauvaise organisation. Mais souvent nous sommes mal compris. Je pense que si un sélectionneur commence bien son travail, il faut le laisser au poste. L’essentiel c’est de qualifier le Bénin à la phase finale de la Can 2012. Nobilo en était capable. C’est d’ailleurs le contrat d’objectivité qu’il a signé. Alors, où est le problème ? Nobilo avait une nette envie de bien faire les choses.

Est-ce qu’en votre qualité de capitaine, vous avez appelé vos collègues de la sélection pour discuter de cette démission de Nobilo ?

Non. Pas encore. Je pensais le faire lors du match amical de la date Fifa. Mais malheureusement, nous n’allons pas jouer. Ce sera pour plus tard car, en club, chacun de nous est très sollicité.

Vous voulez dire que le match de Yémen ne tient plus ?

Quel Yémen ? Je ne comprends pas ce que vous dîtes. Dans tous les cas, moi je ne suis pas informé d’un match amical. D’ailleurs, je n’ai pas reçu une convocation jusqu’à l’heure où je vous parle au sujet d’un match amical à la date Fifa de mercredi. Par contre, mes collègues de club concernés ont déjà reçu leur convocation et ont l’accord du club. Et lorsque vous me parlez de Yémen, je ne comprends plus rien. Avant que Nobilo ne démissionne, on nous avait parlé d’un match, soit avec le Sénégal, soit avec le Mali. Nous étions très contents de jouer contre l’une de ces grandes nations de football. S’aurait été une belle préparation pour le groupe en prévision du match contre la Côte d’Ivoire. Mais après, c’est le silence radio.

Autrement, personne ne vous a parlé de match amical pour ce mercredi ?

Pas du tout. Puisque je vous l’affirme. Il y a un manque criard de communication entre les joueurs et la fédération. Je vous parle en ma qualité de capitaine des Ecureuils. Donc, s’il y une information du genre, je dois être le premier des joueurs à le savoir. Mais c’est vous qui m’informez d’un match contre le Yémen. Et je suis peiné. Cela est difficile à digérer. Si on ne nous donne pas les moyens de bien préparer le match contre la Côte d’Ivoire, il sera difficile de nous demander d’aller réaliser des miracles à Abidjan. Presque toutes les sélections impliquées dans les éliminatoires de la Can 2012 joueront. Sauf le Bénin.

Et le cas des joueurs exclus, notamment Mouri, comment est-ce qu’en tant que capitaine, vous le gérez ?

Concernant le cas des joueurs sanctionnés, j’avais commencé à en discuter avec Nobilo. J’ai aussi commencé la discussion avec le président de la fédération. Je ne suis pas contre les sanctions. Mais j’ai estimé qu’on doit pouvoir dire à ces joueurs et au public sportif béninois la durée de leur sanction. J’avoue que ces absences, notamment celle de Mouri, nous pénalisent. Mouri a des qualités. J’espère que le nouveau staff technique comprendra ainsi. Les responsables du football béninois aussi. J’estime qu’il faut oublier ces querelles et penser au développement de notre sport roi. Il faut penser au pays. C’est le plus important. On se moque de nous, de notre amateurisme, de nos retournements spectaculaires. Pour aller faire un résultat contre la Côte d’Ivoire, nous avons besoin de tout le monde, de toutes les forces. Mouri est l’un de ceux là sur qui le groupe Ecureuils peut compter.

A vous entendre parler, on se rend compte du respect que vous avez au football béninois, du public sportif…

Naturellement ! Le public nous a toujours soutenus. Les joueurs sont toujours inquiets lorsque les problèmes se posent. Nous faisons toujours des efforts mais nous constatons que nous n’avançons pas. Lorsque nous faisons deux pas en avant, on en fait quatre en arrière. Dans tous les cas, nous joueurs, n’allons jamais baisser les bras. Le public peut toujours compter sur nous, aussi longtemps que nous pourrons défendre valablement les couleurs nationales. Quand nous gagnons des matches, nous nous faisons plaisir mais aussi au public. Nous répondrons toujours présents si nous sommes sollicités. Et je crois que tout sera mis en œuvre afin que le Bénin puisse aller à la prochaine Can. Nous joueurs sommes prêts. Aux responsables de jouer pleinement et bien leur partition.

Parlons un peu de votre actualité en club, le Psg. Depuis quelques mois, vous n’êtes plus titulaire. Quelle est la raison ?

Vous avez raison. Tout est parti de la blessure que j’ai contractée lors du match contre le Burundi à Cotonou. Cela m’a obligé à rester un mois sans jouer. Et lorsque j’ai repris, c’est tout comme si je reprenais la préparation pour le début du championnat. Dans le même temps, le groupe réussi plus ou moins bien. On ne change pas une équipe qui gagne. Mais je travaille dur depuis pour revenir à mon meilleur niveau. J’ai espoir que tout ira bien d’ici peu.

18-11-2010, Jean-Marie SEDOLO

Par Le Quotidien Fraternité




_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 22:37