PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

MEMORANDUM DE L’UN RELATIF A LA REALISATION DES OPERATIONS D’ENREGISTREMENT

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

MEMORANDUM DE L’UN RELATIF A LA REALISATION DES OPERATIONS D’ENREGISTREMENT

Message par Admin le Lun 27 Sep 2010 - 17:02




MEMORANDUM DE L’UN RELATIF A LA RÉALISATION DES OPÉRATIONS D’ENREGISTREMENT



L’ Union fait la Nation vient de rendre public un mémorandum sur la 3ème phase de la Lépi.Comme on pouvait s’y attendre, beaucoup d’irrégularités ont été dénoncées.


ACTION CITOYENNE POUR UNE LEPI TRANSPARENTE ET CONSENSUELLE MEMORADUM RELATIF A LA REALISATION DES OPERATIONS D’ENREGISTREMENT (3eme PHASE DE LA LEPI)

Les opérations d’enregistrement de la population dans les départements de l’Ouémé et du Plateau s’annoncent sous de mauvais auspices avec de sérieux écueils à surmonter.

A/ DANS LE DEPARTEMENT DU PLATEAU

I. ETATS DES LIEUX

Le département du Plateau est d’une superficie totale de 3264 KM2. Soit 3% de la superficie nationale. Il comprend :

• 5 Communes (Adja- ouèrè, Ifangny, Kétou, Pobè et Sakété),

• 29 arrondissements,

• 218 Villages administratifs et quartiers de villes. Les sols sont très argileux profonds et humifères. Sa population d’il y a huit ans était de 407116 (RGPH3). Cette population est essentiellement rurale. Elle a pour activités principales l’agriculture traditionnelle. La répartition géographique de la population se présente comme indiqué au tableau ci-après :

COMMUNES ARRONDISSEMENTS POPULATIONS RGPH3 RPP/RENA LEPI 10

ADJA OUERE ADJA OUERE 16905 14555 IKPINLE 16372 14647 KPOULOU 9463 6588 MASSE 16902 11630 OKO AKARE 11802 10243 TATONNOUKON 10053 8456 TOTAL 81497 66119

POBE POBE 33249 33206 IGANA 8735 7697 AHOYEYE 9482 7038 ISSABA 19732 18814 TOWE 11712 13987 TOTAL 82910 80742 IFANGNY BANIGBE 16080 16192 DAAGBE 9498 9228 KO KOUMOLOU 9030 9366 LAGBE 9138 10321 TCHADA 7336 7490 IFANGNY 20524 22084 TOTAL 71606 74681 KETOU ADAKPLAME 14089 11702 IDIGNY 26882 26339 KPANKOU 19201 17344 ODOMETA 7403 7906 OKPOMETA 7822 6722 KETOU 25102 28792 TOTAL 100499 98805 SAKETE AGUIDI 12739 11461 ITA DJEBOU 10862 14104 TAKON 10424 13588 YOKO 10543 8953 SAKETE 1 17618 18139 SAKETE 2 8418 8750 TOTAL 70604 74995

II. MISE EN ŒUVRE DE LA TROISIEME PHASE : Enregistrement de la population

2.1. Du recrutement des agents enregistreurs

Il nous a été donné de constater que la majorité des agents d’enregistrement recrutés sont connus comme militants FCBE dans la plupart des centres de collecte des données biométriques, ce qui ne prédispose pas à donner confiance à la régularité et à l’orthodoxie des opérations.

2.2. Démarrage de l’opération

Prévue pour commencer dans le département du Plateau depuis le 18 septembre 2010, l’opération d’enregistrement n’a pas encore démarré jusqu’à ce jour. La date annoncée depuis le 9 septembre n’a donc pas été respectée par la CPS et la MIRENA.

III. Difficultés liées aux opérations d’enregistrement

3.1. Période choisie

La période choisie pour conduire les opérations dans le département est inappropriée. Elle est caractérisée par des pluies encore abondantes que d’habitudes, dans une région dont les terres sont en grande partie hydromorphes. Les voies de communication sont partout des pistes non bitumées entre les villages et les hameaux, des communes de Pobè, de Adja ouèrè et de Kétou. Ces voies sont impraticables. Au demeurant, la période d’enregistrement choisie coïncide avec celle d’intenses activités agricoles.

3.2. Des centres de collecte Le nombre de centres de collectes prévus pour le département est très insuffisant pour une durée aussi courte. Ces centres sont, dans beaucoup de cas très distants des zones d’habitation ; ce qui oblige les populations à parcourir parfois entre 05 et 25 km avant de se faire enregistrer. Cette situation s’illustre particulièrement dans les villages ci après :

Dans la commune de Ifangny : les centres de collecte des villages de AKADJA, BANIGBE GARE, BANIGBE NAGOT, DOKE, IGOLO, IGUILLANHOUN, AYETEDJOU, ODOFIN, KO-DOGBA, KOKOUMOLOU, KITIGBO, HOUMBO NAGOT, KETOUKPE, KETOU GBECON.

Dans la commune de Kétou : les centres de collecte des villages de : AGUIGADJI, OHIZIAN, EWE, DOGO, AGONLIN KPAHOU ; IGBO-ORO, OTAKOTA, KADJOLA, ZOUKO, WOLOKO, OKE AWO, KOSSOUKO.

Dans la commune de Sakété : les centres de collectes des villages de l’arrondissement de ITA DJEBOU,

Dans la commune de Adja ouèrè : les centres de collectes des villages des Arrondissements de IKPINLE, MASSE, KPOULOU, ADJA OUERE et OKO AKARE ;

Dans la commune de Pobè : les centres de collectes des villages des arrondissements d’ISSABA, IGANA, TOWE et AHOYEYE. Par ailleurs, il est à signaler que certains centres de collecte sont localisés dans des habitations privées. C’est le cas à Effeoutè (maison ADEKAMBI), à Idigni, (maison CODJO), à Ilara (maison ADEOYE), à Illikimou (maison OYEDOKOU), à Kétou Iradigban (maison ABIDJO), à Massafè (maison BELLO), etc….

C’est aussi le cas dans la commune de Pobè : Pobè (Studio Photo) ; Igbo Iché (Boutique CA Ahoyéyé), Adjissou (Maison Savi) en face de Life City, Igana Village Oguouba (Maison Chef du village).

3.3. Violation de découpage territorial

La CPS et la MIRENA ont rattaché (illégalement) les hameaux du village Igbo Iganan de l’arrondissement d’Idigny (Kétou) à la commune de Savè. Cette situation ravive déjà les tensions sociales, et pourrait avoir des conséquences incalculables. Au total, les problèmes qui se posent peuvent être résumés comme suit :

L’enregistrement se fait en période des travaux champêtres et en saison des pluies ;

Les centres de collectes sont insuffisants et parfois mal localisés ;

Les centres de collectes sont parfois localisés dans des maisons privées ;

La distance qui sépare certains centres de collectes de la population est trop longue (05 à 25 km) ;

La durée prévue pour l’enregistrement est trop courte et non réaliste ;

Le rattachement d’une partie de l’arrondissement d’idingny à la commune de Savè est illégal constitue une provocation irresponsable.

La grande différence entre la population de la commune de Adja-ouèrè (de 0 à plus, en 2002) et celle du RPP/RENA/LEPI. ( Voir tableau ci-dessus).

B/ DEPARTEMENT DE L’OUEME

I/ ETAT DES LIEUX

Le département de l’Ouémé est d’une superficie totale de 1281 KM2. Il comprend :

• 9 communes ADJARRA, ADJOHOUN, AGUEGUES, AKPROMISSETE, AVRANKOU, BONOU, DANGBO, PORTO-NOVO, SEM- KPODJI

• 52 arrondissements,

• 495 Villages administratifs et quartiers de villes. Les sols sont profonds et humifères. Sa population d’il y a huit ans est de 730.772 (RGPH3). La répartition géographique de la population se présente comme indiqué au tableau ci-après :

COMMUNES RGPH3 (2002) RPP/RENA/LEPI (2010)

ADJARA 60112 68614

ADJOHOUN 56455 52162

AGUEGUES 26650 24989

AKPROMISSERETE 72652 80355

AVRANKOU 80402 88094

BONOU 29656 30343

DANGBO 66055 68150

PORTO NOVO 223552 208704

SEME KPODJI 115238 155874

TOTAL 730.772 777285

II.

II- Difficultés liées aux opérations d’enregistrement

Les difficultés liées aux opérations d’enregistrement dans le département du Plateau sont les mêmes dans celui de l’Ouémé avec quelques particularités.

Le nombre de kits prévus pour le département de l’Ouémé était déjà très insuffisant pour tenir dans la durée trop courte de l’opération. A la grande surprise, la CPS et la MIRENA envoient un nombre très inférieur à celui annoncé au début.

Certains kits envoyés dans certaines communes ne disposent pas des paramètres des communes concernées.

Les kits tombent régulièrement en panne et ralentissent dangereusement l’opération.

Certains kits ne sont pas paramétrés avec des données des communes concernées et c’est sur le terrain que les agents s’en rendent compte.

Les données RPP ne concordent pas à celles paramétrées dans certains kits envoyés dans le département de l’Ouémé.

Quatre des neuf communes du département de l’Ouémé sont actuellement très inondées et ne sont donc pas favorables à une opération de cette envergure. C’est le cas de : AGUEGUES, DANGBO, ADJOHOUN, BONOU, ET UNE GRANDE PARTIE DE SEME KPODJI.

C/ PROPOSITIONS

• Réaliser l’opération pendant la saison sèche, ou à défaut prolonger suffisamment la durée pour permettre à la grande majorité des populations de se faire enregistrer ;

• Augmenter le nombre de Centres de collecte de données et les rapprocher des populations ;

• Délocaliser certains centres de collectes de données (ceux implantés dans les maisons privées et ceux très éloignés rendant la distance à parcourir très longue) ;

• Repositionner les centres de collectes concentrés dans une aire géographique ;

• Corriger le rattachement illégal des hameaux du village Igbo Igana dans l’arrondissement d’Idigny (Kétou) à la commune de Savè.

• Tenir compte des retards accumulés au démarrage des opérations, en raison des contingences techniques relevant de la MIRENA, ou parfois en raison de certaines difficultés culturelles propres aux terrains (fête de Oro et couvre-feu traditionnel) 22 Avril 2010.

• Remplacer les kits en panne.

• Changer les kits dont les données intégrées ne correspondent pas à celles des communes où ils sont envoyés.



_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Lun 24 Juil 2017 - 0:51