PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Rétrospective 2013 : mauvais bilan de A à Z

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Rétrospective 2013 : mauvais bilan de A à Z

Message par Admin le Lun 30 Déc 2013 - 10:44

Rétrospective 2013 : mauvais bilan de A à Z





A : comme Ambassadeur. Partira-t-il ou non ?, L’ex-ambassadeur de la France près le Bénin, Jean-Paul Monchau a finalement fait ses valises après les rumeurs faisant état de la demande de son remplacement par le gouvernement béninois. En effet, l’ancien ambassadeur est tombé en disgrâce avec l’Exécutif béninois pour avoir suspecté la présence de terroristes au Bénin.



B : comme Bataille. Il y a eu une bataille qui aura duré toute l’année 2013, sans pouvoir livrer son verdict. La bataille pour la mise en place de la Chambre consulaire qui a été relancée par le Conseil des ministres le 24 décembre dernier vient donc de fixer une nouvelle échéance. La nouvelle date pour la tenue des élections est bien le 5 janvier 2014. Retenons nos souffles.

C : comme Cour d’appel de Paris. Cette juridiction a finalement dit non au Bénin le 4 décembre pour sa demande d’extradition de Patrice Talon et Olivier Bocco, tous deux cités dans les affaires de tentatives d’empoisonnement du chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Il n’aura pas d’extradition vers le Bénin, ont dit clairement les Juges français.

D : comme ’’Djakpata’’. Comme se fait appeler en langue nationale fon la vipère, l’opération a laissé son nom à une opération mixte gendarme-police-douane-militaire, initiée en 2013 par l’ancien ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique pour traquer les malfrats et autres formes de divorcés sociaux. Cette opération qui a d’abord été lancée à Cotonou puis à Porto-Novo, s’est ensuite étendue dans tout le pays. Pour les résultats, n’en parlons pas. Il n’y en a pas !

E : comme Elections. Les élections communales devaient se tenir en mars 2013 au Bénin. Mais compte tenu de la diversion qui s’entretient autour de la correction de la Lépi, rendue indispensable pour toutes les élections au Bénin. Les Locales ont été reportées sine die. Le renouvellement des élus à la base devient donc impossible pendant que l’organe créé pour s’occuper de la correction de la Lépi attend désespérément les moyens financiers qui incombent à sa mission. Aux gouvernants de nous dire si la Démocratie est toujours en marche.

F : comme Football. Ici, le football béninois a enfin changé de manager après quatre ans d’impasse. Trop tôt pour apprécier l’impact de l’alternance, mais toujours est-il que la nouvelle équipe annonce déjà des réformes bien pensées. À présent, la ligue professionnelle de foot a repris. Attendons de voir si Augustin Ahouanvoébla et ses alliés sauront maintenir le cap.

G : comme grèves. Il y en a dans la majorité des secteurs en attendant la grève générale annoncée par les confédérations syndicales. Pour le moment, les secteurs de la Justice, de la Santé, l’Administration centrale des finances… sont en ébullition. Ces grognes durent déjà trois mois sans la moindre réaction du gouvernement. Maintenant que toutes les centrales et confédérations syndicales sont en alerte maximale après la marche réprimée dans le sang le 27 décembre dernier à Cotonou, on verra bien si le gouvernement réagira enfin.



H : comme Houssou. Angelo Houssou, juge au 6ème cabinet au Tribunal de première instance de Cotonou, en charge des dossiers dits de tentatives d’empoisonnement du chef de l’Etat béninois et d’atteinte à la sûreté de l’Etat est certainement le magistrat de l’année. Malheureusement, au regard de la filature dont il était sujet pour avoir rendu deux ordonnances de non-lieu en mai dernier Angelo Houssou a fini par rejoindre les Etats-Unis le 1er décembre dernier Sa demande d’asile aux Usa est en passe d’être acceptée surtout qu’il est libre de tous ses mouvements au pays de ’’l’oncle Sam’’ depuis quelques jours.

I : comme incendie, pour rappeler cellesqui ontconsumé trois institutions étatiques du même secteur, en l’espace de quelques semaines. Il s’agit de l’Agence transitoire de régulation des postes et télécommunications (Atrpt), la poste du Bénin et enfin la tutelle, le ministère de la Communication. Des sources annoncent que l’Inspecteur général de l’Etat Alidou Koussé envisagerait une investigation sur la triste coïncidence de ces trois incidents.

J : comme Joseph Djogbénou, l’un des avocats béninois qui a assuré brillamment la défense des prévenus Patrice Talon et Oliver Bocco dans les dossiers les plus épineux de l’année. Ne me demandez surtout pas celui qui est le chef de file des avocats de l’homme d’affaires Patrice Talon dont la demande d’extradition a été rejetée par la France. Me Joseph Djogbénou est aussi l’un des instigateurs du mouvement ’’Mercredi rouge’’ déclenché contre les dérives du régime en place et surtout pour dire non au projet de révision de la Constitution.

K : comme Kpayo. Lesecteur du commerce informel des produits pétroliers qui tient tête à tous les régimes qui se sont succédéjusque-là. La traque du Kpayo pour laquelle le chef de l’Etat a déployé tant d’énergie a été abandonnée, en fin de compte. Boni Yayi s’est proposé de repenser la réforme en initiant un dialogue franc avec les acteurs. Là au moins, Boni Yayi a vu la réalité en face et avoué son impuissance. Il faut le lui reconnaitre.

L : comme loi. On se souvient encore du décret portant transmission à l’Assemblée nationale du projet de loi portant révision de la Constitution de la République du Bénin. Il a été rejeté par les membres de la commission des lois avant d’être réintroduit aussitôt au Parlement avec la correction des insuffisances. La panique du gouvernement à ce sujet était très perceptible. Missions gouvernementales, parlementaires, et autres ont été donc organisées expressément pour emballer les populations. 2013 se referme et Boni Yayi ne désarme pas. 2014 réserve encore bien des surprises dans la réforme constitutionnelle forcée du régime Yayi.



M : comme Mandela. Nelson s’en est allé. L’ancien président de l’ANC et devenu président de l’Afrique du Sud en 1994 après plus de 20 ans d’incarcération, Nelson Mandela a rendu l’âme le 5 décembre 2013, bénéficiant des hommages du monde entier. Au Bénin, plusieurs cérémonies ont été organisées en sa mémoire. Les grands hommes ne meurent jamais, disait l’autre.



N : comme Nago. Le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago qu’on ne présente plus a surpris agréablement ses compatriotes en faisant du parlement au cours de l’année 2013, une véritable institution de contre-pouvoir. Même si d’aucuns justifient ce revirement du n°2 de la République comme l’expression de ses ambitions politiques, il est à noter qu’il n’est pas facile d’adopter une telle position quand on est de la mouvance présidentielle. Le mandat constitutionnel de son mentor étant finissant, Mathurin Nago a tout de même le droit de préparer son avenir politique.



O : comme Obsolescent. Pour signifier que l’obtention du second compact du Millenium challenge account (Mca) n’a été qu’un rêve en cette année 2013. Le gouvernement américain a purement et simplement recalé le Bénin le renvoyant en décembre 2014 avec un tas de conditions que Boni Yayi et son gouvernement devront remplir. Mais il faudra d’abord chasser loin et très loin la corruption qui a pris de nouvelles proportions au Bénin.



P : comme poison. En 2013, on n’a pas que parlé du prétendu poison qu’on aurait tenté de faire avaler à Boni Yayi. L’homme-orchestre, Sagbohan Danialou, son fils et son manager ont été aussi au cœur d’un évènement de poison. Ici, les victimes ont bu le produit toxique, ce qui a même couté la vie de Djibril Sagbohan, le musicien vu comme dauphin de son père. Le manager Elpidio de Souza et l’homme-orchestre s’en sont sortis de justesse après quelques jours d’hospitalisation.



Q : comme quota. Cette " q "lettre nous rappelle la guerre autour du quota pour la répartition des membres à désigner pour siéger au sein du Cos-Lépi (Conseil d’orientation et de supervision de l’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée) et ses démembrements. Les esprits se sont chauffés en son temps. Heureusement que l’organe a été finalement installé, bien que voué par la suite à un blocage du fait de la mauvaise volonté des dirigeants.

R : comme Recensement. Le Bénin est passé à l’acte quatre cette année. La population du Bénin au terme du Rgph4 est d’environ dix millions, selon l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique et le ministre du développement, Marcel de Souza. Estimée provisoirement à 9.983.884 habitants résidents, contre 6.769.914 habitants en 2002, la population du Bénin a donc connu sur la période 2002-2013 un taux d’accroissement de 3,5% par an, contre 3,25% dans la décennie 1992-2002. Sur l’effectif total, les femmes font toujours 51,2%, soit 5.115.704 habitants résidents, représentant la majorité de la population béninoise.

S : pour la Sodéco, la Société de développement du coton. Elle a été à la limite ’’étranglée’’ par le gouvernement. Mais la Justice a posé un acte historique. Le lundi 23 décembre dernier, le Tribunal de première instance de Cotonou a débouté le président Boni Yayi, suite à sa plainte du vendredi 13 décembre 2013 dans laquelle il demandait à la justice de sommer la société d’organiser une Assemblée générale pour renouveler le Conseil d’administration.

T : comme Turbine à gaz de Maria-Gléta dans la commune d’Abomey-Calavi. Taxé de préparer un nouvel éléphant blanc, le gouvernement avait apporté des clarifications sur le sujet lors d’une séance plénière à l’Assemblée nationale. Procédure parlementaire oblige, il n’a pas été possible au ministre Barthélémy Kassa de répondre aux observations jugées erronées diffusées par les députés ce jour-là. " Aujourd’hui, nous sortons 40 mégawatts ", a dit Marius Hounkpatin. Seulement ? Oui ! Donc les députés ont raison. Cette production, estime-t-on, constitue une réserve froide utilisée en cas de déficit signalé par la Ceb (Communauté électrique du Bénin) ou la Tcn, la compagnie nigériane fournissant au Bénin une partie de sa consommation énergétique. Cette capacité peut être augmentée au besoin.

U : comme Université d’Abomey-Calavi qui est désormais dans le rang des universités de classe mondiale où la qualité est de mise. C’est grâce à Brice Sinsin, recteur élu dont le mandat prend fin en décembre de l’année 2014. Sous ses couleurs, l’Uac a engrangé trois trophées internationaux au cours de cette année. C’est une performance.

V : comme vote. Le mode de scrutin a pour une fois posé problème au parlement alors qu’il s’agissait du vote de Budget de l’Etat 2014. Chabi Sika, Djibril Debourou et consorts avaient pourtant vu le mal venir de loin mais leurs seuls cris n’ont pu empêcher le Danger. D’ailleurs, le président Mathurin Nago qui semblait être bien conscient du grand risque que constituait le vote secret a d’abord fini d’épuiser toutes ses cartes avant de se plier à la volonté de la majorité. Conséquence : le Budget général de l’Etat gestion 2014 est rejeté par 44 voix contre 39.

W : comme les wagons qu’on a attendu toute l’année avec la relance du trafic ferroviaire qu’on a annoncé à grand renfort médiatique. Du théâtre ! Le train n’a pas sifflé en 2013, doit-on espérer pour 2014 ?

X : pour xérophile. On est bien tenté de dire que le projet neuf millions d’âmes, neuf millions d’arbres initié par le gouvernement cette année a été un échec. Car le gouvernement semble avoir mis en terre des plantes xérophiles dans un contexte où l’on connait les réalités de la pluviométrie au Bénin. Les prières et messes dites pour faire tomber la pluie ont-elles pu quelques choses ?

Y : Yayi, c’est peut-être le nom béninois le plus célèbre de l’année, du moins, il aura circulé le plus sur les lèvres des Béninois. Après avoir rendu le 20 janvier 2013, le tablier du président de l’Union africaine (Ua), Boni Yayi est devenu le président de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa). Une dizaine de chef d’Etat se sont relayés au Bénin au cours de cette année, mais avec quel impact ?

Z : pour boucler le boucle mais avec un évènement malheureux. L’artiste de la musique moderne Zouley Sangaré, une grande voix de la scène musicale béninoise, a tiré sa révérence en février 2013. Le public béninois a eu écho de cette nouvelle le vendredi 15 février dans la matinée. Celle-ci a été retrouvée morte sur son lit, à son domicile, par la brigade de gendarmerie de Godomey alertée par la population. Qu’est-ce qui serait à la base de cette mort subite ? Pas de résultats pour les enquêtes policières ouvertes jusque-là. Mais aux dires de ses proches, la chanteuse béninoise aurait quelques ennuis de santé, mais ils ne pensaient pas que sa maladie de quelques jours pouvait la faucher. D’autres sources informent que l’artiste avait eu une crise en décembre dernier et aurait été secourue par des chorégraphes avec qui elle avait rendez-vous chez elle à Atrokpocodji. D’autres artistes comme, Riss cool, Serge Martin Adilèhou alias Alokè, Léonid Bento dit ’’Bluv’’ du groupe All Baxx, Djbril Sgbohan, … se sont également éteints cette année 2013.

La Rédaction




Par Le Quotidien Adjinakou du 30 Décembre 2013


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 16:06