PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Elle gifle sa fille de 9 ans et prend six mois de prison avec sursis

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Elle gifle sa fille de 9 ans et prend six mois de prison avec sursis

Message par Admin le Jeu 20 Jan 2011 - 14:03


Elle gifle sa fille de 9 ans et prend six mois de prison avec sursis



Les faits remontent au 29 décembre dernier, à Lille, dans le Nord.

Ce jour-là, une mère de famille, âgée de 31 ans, sous l’emprise de l’alcool, gifle sa fille de 9 ans, au cours d’une banale dispute.

La fillette s’enfuit du domicile familial, indique TF1 News.

C’est à l’extérieur qu’elle rencontre, par hasard, une assistante sociale.

L’enfant lui raconte son histoire et lui demande de téléphoner à sa grand-mère.

Comme cette dernière ne répondant pas, l’assistante sociale amène la fillette au commissariat de police.

La fillette porte sur son visage la marque de la gifle.

Un médecin légiste lui attribuera un certificat d’immobilité d’un jour pour cette "trace sur la joue", précise TF1 News.

Les policiers interpellent la mère de famille dans la rue, alors qu’elle est à la recherche de sa fille.

Cette mère qui se trouve dans un état "hystérique" est placée en garde à vue.

Mardi, elle a été jugée en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Lille.

Elle a été condamnée à six mois de prison avec sursis pour violences volontaires ayant entrainé une incapacité de moins de huit jours, en état d’ivresse, sur mineur de 15 ans, par ascendant.

Une condamnation assortie d’une obligation de soins psychologiques avec une mise à l’épreuve de deux ans.

Selon son avocate, Me Alice Cohen-Sabban, "c’est un fait unique. La peine est totalement disproportionnée."

Une avocate qui précise que sa cliente "ne faisait l’objet d’aucun suivi social et n’avait jamais été condamnée. Elle était alcoolisée, le soir des faits, mais elle n’est pas alcoolique".

La mère de famille n’a pas l’intention de faire appel du jugement.

Depuis l’épisode de la gifle, sa fille a été confiée à son ex-mari, père de sa fille.




_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017 - 13:34