PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Après sa démission de la RB :Nicéphore Soglo ne recule pas.

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Après sa démission de la RB :Nicéphore Soglo ne recule pas.

Message par Admin le Mar 14 Juil 2009 - 10:17



L’ancien chef de l’Etat Nicéphore Soglo n’a pas l’intention de revenir sur sa démission après avoir quitté son poste de président d’honneur de la Renaissance du Bénin (Rb). Si la famille n’a pas cherché outre mesure à le dissuader, d’autres personnalités et cadres du parti, tout en approuvant sa décision lui ont demandé de nuancer son retrait pour montrer aux militants qu’il reste toujours à la disposition du parti dès qu’on le sollicitera. Mais telle n’est pas encore son intention.




Que va-t-il se passer dans les jours à venir à la Renaissance du Bénin, l’un des plus grands partis politique du pays ? C’est à cette question que très peu de gens arrivent à trouver des éléments de réponse pour prédire l’avenir de la famille « houézèhouè » suite à la démission du président d’honneur Nicéphore Soglo. Depuis que la nouvelle est véhiculée un peu partout, elle suscite diverses réactions et commentaires. En interne, les positions sont divergentes. Pendant que Léhadi Soglo ne trouve pas embêtant le départ de son papa, le secrétaire général de la Rb Georges Bada fait partie de ceux qui y trouvent une menace pour la cohésion et l’enracinement du parti. Ils se refusent d’en déduire une issue face à la crise profonde que la famille des renaissants traverse. Pour Rosine Soglo, c’est un sentiment de ni chaud ni froid. La présidente tient dur, malgré l’accueil très positif réservé à la démission de son mari. Elle ne veut pas se pencher sur la question de sitôt malgré que son entourage tente de lui indiquer cette voie à suivre. Selon des sources proches de la famille, sa santé ne lui permet pas de précipiter les choses pour débloquer la situation. Mieux dans ce contexte de crise, elle pourrait ne pas trancher la question avant de prendre l’avion pour voyager dans le cadre de ses obligations de santé. En clair il faut attendre encore longtemps avant d’assister à la fin de l’imbroglio. Dans ces conditions, l’ambiance va sans doute favoriser chacun de prendre du recul pour mieux agir. Il est déjà un fait que la démission est tombée, mais l’essentiel n’est pas encore fait. La balle était dans le camp du coup. Avec le dernier épisode du dossier Galiou, cette balle est allée se loger dans le camp de la femme. Une sorte de pression que Hercule a mis sur « Maman » pour lui forcer la main afin qu’elle saisisse le bâton et lâche la carotte. Elle n’est véritablement pas prête à le faire. Sa fermeté serait même à l’origine de l’annulation de plusieurs réunions du bureau politique. Les barons du parti étaient résolus à vite trouver la solution à cette crise, mais Rosine Soglo les bloque.

Curieuse médiation

Chose curieuse dans ce feuilleton, la majorité des membres du bureau politique, qui estiment que exclure Galiou Soglo du parti, c’est rendre justice et mettre en confiance les militants, voient d’un mauvais œil le divorce du couple Soglo et font des pieds et des mains pour faire ravaler à l’ancien chef de l’Etat ses propres vomissures. D’autres sont allés jusqu’à annoncer une conférence de presse du démissionnaire. L’objectif tracé par ceux qui sont dans l’ombre c’est de convaincre l’ancien chef de l’Etat à venir dire qu’il s’est retiré momentanément et non définitivement. Ils ont voulu lui faire croire que sa décision a provoqué un choc chez les militants qui ne veulent pas de son départ ou alors vont suivre le même chemin que lui. Ils n’ont pas pris soin de chercher à la réaction de la base en apprenant cette information. La décision a été applaudie par la base, qui a reconnu et loué le courage de Hercule. Les militants ont approuvé qu’il était temps pour que le mari se démarque de sa femme dans les conditions actuelles où les commentaires ne sont pas favorables à l’endroit du couple. Or c’est la faute à une seule personne. On comprend que pendant longtemps, Nicéphore a toujous subi le diktat de Rosine et qu’il a voulu aujourd’hui se libérer. Dans sa logique de ne pas être comptable d’une mauvaise gestion de la crise au sein du parti, l’homme très imbu de sa personnalité et de son orgueil a fait échec à toutes les démarches entreprises pour arranger la situation sans qu’on extirpe le ver du fruit. Le fond du problème est connu de tout le monde. C’est exclure Galiou Soglo. Le papa y tient. Les nombreux coups de fil qu’il a reçus pour récolter les mots d’encouragement n’ont fait que renforcer sa position au grand dam de quelques cadres du parti et membres du bureau politique. En fait, le maire de Cotonou vient de prouver que si cela ne tenait qu’à lui seul, il ne manquera pas de courage pour frapper du poing sur la table. Malheureusement, bien qu’étant leader charismatique, il n’est plus à une position qui lui donne les prérogatives de décider à la place de la présidente. Ce que beaucoup souhaitent voir, c’est plutôt qu’on multiplie à son endroit des démarches pour l’obliger à s’aligner sur la position de son époux et du bureau politique pour sanctionner le fils dont les actes ont été jugés très antagonistes contre le parti. Rosine Soglo désavouée par l’ensemble du bureau politique et les militants ne rend pas service à son enfant Galiou encore moins au parti. Et si la démission de Nicéphore Soglo peut aider à régler cette crise, le mérite lui en reviendrait. Quoi qu’il advienne, on ne peut pas extraire de ce chapitre le comportement un peu décevant et mal inspiré de celle qui est toujours considérée comme une femme combattante, une véritable amazone, prête à cracher la vérité pour se donner une certaine crédibilité. La personnalité de Rosine Soglo a souvent forcé admiration et respect, parce qu’elle est considérée comme une figure politique qui à ses convictions solidement chevillées, très encrées dans la vertu, prônant l’éthique et la morale. On ne dira plus la même chose d’elle. Le jugement de l’opinion est celui qui abrite les esprits des militants. Un mauvais signe pour la Rb.


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Sam 18 Nov 2017 - 17:25