PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

«La mystique du semeur» de l'abbé Quenum

Partagez

guy
Initié
Initié

Messages : 22
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/06/2009

«La mystique du semeur» de l'abbé Quenum

Message par guy le Ven 10 Juil 2009 - 13:25



L’abbé Alphonse Quenum jette en terre une semence pour la vie
Petit livre de 75 pages. Un livret ? Un prospectus ? Une plaquette éditée suite à une homélie du père Alphonse Quenum ? «La mystique du semeur»n’est rien de tout cela. Il s’agit d’un livre majeur.


Un ouvrage qui pose et repose, de façon formelle, les questions du développement, de la paix. Un livre qui interroge la conscience individuelle et collective. Du coup, une semence pour la vie. A la lecture, on a la chair de poule. En effet, l’auteur est assez direct et poignant. Il est d’un style dense, imagé et concret. A l’expression de chaque mot son verbe se fait chair pour qu’éclore de véritables concepts et préceptes pour la vie et la survie. Il procède à une analyse profonde et féconde qui part de la définition du «semeur» pour démontrer toute la grandeur du terme.
«Qui est le semeur ?» Il répond entre les lignes: «Un homme d’action… Un homme consciencieux… Un être prévoyant… Un être généreux et ouvert… Une âme d’élite… Un antidote.» Le semeur est donc un homme droit, intègre, soucieux de l’avenir. Un homme qui œuvre pour que le lendemain soit un jour meilleur. Un homme qui se bat pour la prospérité et la justice dans son environnement immédiat, dans son pays et dans le monde.



Ainsi, «La mystique du semeur», édité pour la première en 2002, est un livre actuel. Une sorte d’œil d’Abel qui suit chacun dans son sa manière d’être humain. Dans le monde d’aujourd’hui, il est difficile d’avoir des modèles, de bons exemples à imiter. Le monde est constitué essentiellement d’hypocrites, de pilleurs, de corrompus, de malfaiteurs. Le phénomène est plus criant en politique. Les coups sont fréquents voire quotidiens. La tendance est à l’écrasement des faibles, de ceux qui refusent d’adhérer au système chaotique érigé en système de gouvernance. Le prêtre Alphonse Quenum a été lui-même victime de cette injustice sous le régime marxiste léniniste à Cotonou. Sans aucune raison valable, il a été mis sous les verrous pour une décennie alors qu’il était directeur du collège Aupiais. Bien que le Marxisme léninisme soit du passé et dépassé depuis 1990, les pouvoirs qui succèdent à la tête du Bénin continuent de s’alimenter en mensonge et corruption. Le chef de l’Etat, les ministres, les alliés de la mouvance mentent au peuple applaudit parce que ignorant ou borné.

Le mardi 23 juin dernier, un débat a eu lieu autour du livre à l’institut pontifical Jean-Paul II. Ceci, en prélude au mois du livre religieux qui débutera le 1er juillet prochain. Cetta rencontre autour de l’ouvrage a été une véritable classe de révélation et d’émotion. Beaucoup de souvenirs semés dans des mémoires depuis fort longtemps ont poussé telle une moisson abondante. Les témoignages ont fusé de toute part pour rappeler la grandeur de l’homme qu’est le révérend Alphonse Quenum. Vincent Foly et Barnabé Vigan qui ont été ses anciens élèves au collège Aupiais lui ont rendu un témoignage impressionnant. L’homme était un prêtre élégant, footballeur et rhéteur. Il était «le père de la stylistique, le père de la symbolique et le père de la mystique». Certains de ses homologues prêtres ont également témoigné sur sa personne du prêtre auteur. L’abbé Joachim Adjovi a alors annoncé qu’il a en projet d’écrire des Mélanges sur lui. Aussitôt nombreux autres prêtres ont adhéré à l’idée.

Conseil de père auteur

«Sème dans les terres dévastées, calcinées par les guerres, la haine ou la misère; sème dans les terres labourées; par l’épreuve, la souffrance et la prière; sème dans les terres disponibles des enfants et des cœurs purs…
Sème dans la terre de chaque génération et de chaque culture, sème dans les terres piétinées des peuples asservis, sème dans les terres retournées au soir de la vie. Et souviens-toi, que tout ce que tu auras patiemment semé, souvent dans la peine et larmes, d’autres le moissonneront; la fécondité de ton labeur échappera à tes propres yeux, car elle ne sera jamais totalement la tienne.»



    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 22:16