PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Selon ses proches : L’enquête sur l’affaire Dangnivo n’avance plus

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Selon ses proches : L’enquête sur l’affaire Dangnivo n’avance plus

Message par Admin le Mar 26 Oct 2010 - 8:55



Selon ses proches : L’enquête sur l’affaire Dangnivo n’avance plus



(La famille attend toujours la convocation des juges pour le test d’Adn)

C’est la confusion totale actuellement en ce qui concerne l’enquête sur la disparition de Pierre Urbain Dangnivo surtout après les éclaircissements des avocats de la famille du porté disparu à propos de l’absence de toute convocation du juge en vue d’un test d’Adn. La plupart des suspects emprisonnés continuent de clamer leur innocence en l’occurrence l’ex-maitresse de Dangnivo et le nommé Tchiakpè dont le véhicule aurait été confondu à celui recherché.

Qu’est-ce qui bloque l’enquête sur l’affaire Dangnivo ? Plusieurs jours que l’opinion publique n’a eu droit à aucun fait nouveau sur le dossier. C’est surtout le silence du gouvernement qui inquiète le plus. En effet, après le compte rendu menaçant du conseil des ministres, la semaine dernière, précédé d’un point de presse accusateur du ministre de la Justice vis-à-vis de la famille du porté disparu, c’est le calme plat. On a eu droit à aucune réaction de ce même ministre après les mises au point des avocats de la famille Dangnivo sur la polémique autour d’un éventuel test d’Adn. Selon la défense du porté disparu, aucune convocation d’un juge n’a réclamé ce test contrairement aux allégations contenues dans le compte rendu du conseil des ministres tendant à faire porter la responsabilité du blocage de l’enquête aux « mauvais conseils » des avocats. Or ces derniers ont relevés dans leur réaction qu’aucun juge n’a jamais adressé une quelconque convocation à des membres de la famille du porté disparu pour des besoins d’un test d’Adn. Les allégations du conseil des ministres seraient donc fausses.

Beaucoup de gens se demandent pour quelle raison le gouvernement cherche à prendre la place des juges tout en mettant la pression sur la famille et les collègues de service du porté disparu qui réclament toute la lumière sur cette affaire. Ces éclaircissements sur le jeu flou du gouvernement dans une affaire criminelle n’a toujours pas reçu le moindre démenti ni de la part du parquet ni de celui du ministère de al justice. Les avocats accusent entre autre le chef de l’Etat d’avoir décidé tout seul, à la place des juges, de faire venir des médecins légistes sans même informer les proches et la famille de Urbain Pierre Dangnivo. Le ministre aussi n’a pas été épargné par ses déclarations intempestives sur les lieux de l’exhumation d’un cadavre à Womè à quelques kilomètres de Cotonou, ainsi que le procureur général auteur d’un message de condoléances à la famille sans attendre les tests nécessaires.

Les personnes emprisonnées oubliées par les juges

Au niveau de l’enquête elle-même, le cafouillage reste total surtout avec la prolongation de la détention de l’ancienne maîtresse de Dangnivo et de son enfant de 13 mois. Jusque là personne ne sait exactement ce qui est reproché à Prisca Lègba. Les membres de sa famille sont les premiers surpris de cette détention à la prison civile de Cotonou. Ces derniers disent ne pas savoir si depuis près d’un mois elle a pu rencontrer un juge pour lui notifier ce qui lui est véritablement reproché. On se demande si la détention de cette nourrisse et de son enfant fait partie des conséquences de l’intervention gouvernementale dans le dossier. La même polémique à propos de l’arrestation du dignitaire du culte thron, Tchiakpé accusé d’avoir recelé le véhicule du porté disparu. Là encore, c’est le tollé d’indignation et de dénonciation de ses proches qui soutiennent que le véhicule en question n’est pas celui de Dangnivo. Tchiakpè serait propriétaire d’un Honda Acura 4X4 alors que le véhicule du porté disparu est une Audi 80. On ne peut pas comprendre que la police puisse se tromper sur la marque d’un véhicule.

Le gouvernement réclamait le calme autour de l’affaire afin de faire progresser le dossier. Voilà plusieurs jours que les syndicalistes observent une trêve et qu’on a plus enregistré de manifestations sur la disparition de ce cadre de l’administration du ministère des Finances. Mais les enquêteurs n’ont pu profiter de cette accalmie pour progresser dans leurs investigations. En dehors du présumé assassin qui serait passé à des aveux spontanés, on a eu droit à aucune avancée significative. Les Béninois demeurent avec leurs différentes interrogations à savoir au sujet de l’identité réelle du cadavre exhumé à Womè, le mobile des auteurs de la disparition de Pierre Urbain Dangnivo, de l’identité des complices du suspect numéro UN considéré comme le principal accusé par le ministre de la Justice.


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Sam 23 Sep 2017 - 9:19