PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Marche de protestation des militants de l'UN à Pobè: les ratés de la phase d'enrégistrements exposés

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Marche de protestation des militants de l'UN à Pobè: les ratés de la phase d'enrégistrements exposés

Message par Admin le Mar 19 Oct 2010 - 12:59


Marche de protestation des militants de l'UN à Pobè: les ratés de la phase d'enrégistrements exposés


Conduite par les députés Séfou Fagbohoun et Antoine Kolawolé Idji, la marche de protestation des militants de l’Union fait la Nation (Un) hier 18 octobre 2010, a échoué à la mairie de la ville de pobè. Dans une motion adressée au maire, ils ont fait part des ratées ayant jalonné la réalisation de la phase d’enregistrement biométrique dans les départements de l’Ouémé et du Plateau. (Lire l’intégralité de la motion)


Motion de protestation contre la fin prématurée et le non respect des dispositions légales lors de l’enrôlement de pétitionnaires dans l’ère opérationnelle Oueme/Plateau

Monsieur le Maire de la Commune de Pobè, représentant l’ensemble des Maires du Département du Plateau, Nous populations du département du plateau, Membres de l’Union fait la Nation, Membres de diverses organisations sociales, Paysans, artisans, jeunes et femmes, venons au nom de la paix et de la démocratie vous prendre à témoin contre les brimades, l’exclusion dont toutes les populations, toutes tendances politiques et sociales confondues, sommes victimes. En effet, nous sommes engagés aux côtés de nos leaders et acteurs politiques pour respecter la République et pour servir la République. Nous sommes conscients que notre Pays, notre cher Bénin dispose d’une ressource chère, une ressource inestimable : la Démocratie la Paix. Mais que constatons –nous ? Depuis Mai 2009, le parlement béninois a doté notre pays d’une loi, la loi 2009-10 du 13 mai 2009 organisant le Recensement Electoral National Approfondi (Rena) et l’établissement de la Liste Electorale Permanente Informatisée (Lépi). Cette loi charge un organe technique indépendant, la Mirena, d’élaborer le Rena et d’établir la Lépi. La CPS, quant à elle, est chargée de superviser le travail que fait la Mirena. Mais très tôt, le gouvernement du Bénin a profondément infiltré ces deux organes qui ont troqué leur indépendance au profit des multiples allers et venues au Palais de la Présidence de la République. Nul n’ignore comment les bureaux de la Cps ont été élus, démis et réélus. Nous ne revenons pas sur la sélection partisane des membres de la Mirena. Mais les violations répétées de la loi, la précipitation et les impréparations de plus en plus répétées, ont amené l’Union fait la Nation à organiser le 17 Novembre 2009 une conférence de presse afin de prendre l’opinion nationale et internationale à témoin, contre le drame que la Cps et la Mirena préparaient contre le Bénin. C’est seulement le 9 Mars 2010 que le gouvernement du Changement ayant pris la mesure de l’échec qui se prépare, a convoqué la classe politique et les acteurs sociaux au Palais de la Présidence de la République. Cette rencontre de concertation a débouché sur la mise sur pied d’un Groupe de travail auquel a pris part l’Union fait la Nation. Les conclusions des travaux du groupe de travail ont confirmé tous les griefs que l’Union faisait contre la marche forcée d’une Lépi non transparente et d’exclusion que mettaient en place les organes inféodés au palais de la République. C’est pour noyer les conclusions du rapport que le Président de la République, le Docteur Yayi Boni, a décidé de l’opérationnalisation des conclusions du rapport du Groupe de travail. En effet, le groupe a déposé le plan d’opérationnalisation des conclusions de son rapport qui a été purement et simplement classé sans suite par le Superviseur Général de la Cps, le député Nassirou Bako-Arifari. C’est dans ces conditions que la deuxième phase qu’est le Recensement Porte à Porte (Rpp) a commencé et s’est effectué sans aucun acteur de l’Union fait la Nation. C’est aussi dans ces conditions que le 12 Septembre dernier, l’Union fait la Nation a enfin reçu un papier appelé chronogramme indiquant que la 3ème phase, l’enrôlement des pétitionnaires débuterait le 18 Septembre pour finir le 24 Septembre 2010.

Monsieur le Maire, Vous savez les ravages que les pluies ont fait dans le département du Plateau. Vous savez que la période choisie correspond chez nous qui vivons des produits agricoles à la petite saison des pluies et donc aux travaux champêtres. Vous savez très bien que la Cps, en choisissant cette période des travaux champêtres, voudrait saboter l’enregistrement chez nous car les paysans seront aux champs et ne pourront pas venir se faire enrôler. C’est certainement pourquoi, sa sensibilisation portait essentiellement sur le volontariat. Ce faisant, il préparait l’opinion à rejeter le tort sur la population qui n’aurait pas pu se faire enrôler. C’est donc un complot contre notre population, la population paysanne de toutes les communes du Département du Plateau. C’est certainement aussi pour saboter l’opération que les opérateurs Kit originaires des autres départements nous sont déployés sans formation. C’est- aussi dans le but de nous prendre comme des cobayes que la CPS a déployé sur le terrain du matériel déficient. C’est pour réduire le nombre d’électeurs probables que la population de 12 ans et plus a été réduite dans toutes les communes. En voici quelques illustrations :

- A Sakété au lieu de 65.482 attendus, c’est 55 136 qui ont été chargés. Ainsi 10.341 pétitionnaires n’ont pas pu se faire enrôler. Ce n’est que le 16 Octobre vers 12h que les membres CCS ont été informés de la modification
- A Ifangni, au lieu, de 64.765, les Kits ont été chargés de 50.516. C’est le 6 octobre que la CCS a été informée de l’effectif réel attendu.
- Le même phénomène s’est observé à Adja-Ouèrè, Pobè et Kétou.

Qui peut dire aujourd’hui, la date de début de l’enrôlement dans le Plateau ? A Ifangni 4.463 personnes n’ont pu être recensées lors du RPP et près de 1200 n’ont pu trouver leurs noms dans la base.

A Adja-Ouèrè, près de 5.000 pétitionnaires sont en l’air parce que n’ayant pas trouvé leurs noms dans la base de données. Monsieur le Maire, comment pourrions- nous nous taire sur les problèmes de la capture des empreintes digitales : tantôt deux doigts, ailleurs six doigts parfois un doigt… Alors que la loi prescrit dix doigts. Il faut qu’il soit clair pour les uns et les autres que cette modifications des dispositions de la loi sur le terrain est un autre complot que prépare Bako et les siens.

Les populations des cinq communes du Département du Plateau et tout Béninois épris de paix n’acceptent et n’accepteront jamais cela.

Les populations du Département du Plateau voudraient bénéficier elles aussi des cartes d’identité civile que le Gouvernement a promis à la fin des opérations.

Les populations du Département du Plateau voudraient aussi jouir de leur droit au vote. Les populations du Département du Plateau exigent qu’elles soient prises en compte dans les analyses économiques allant dans le sens d’un développement harmonieux de notre pays. Comment y arriver si une Lépi se réalise sur leur dos ?

Tous pour la Lépi dans le Département du Plateau !

Tous pour une Lépi transparente, une Lépi juste !

Jamais nous n’accepterons une Lépi taillée sur mesure !

Vive la Démocratie pour que Vive le Bénin !

Merci.



_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Sam 18 Nov 2017 - 15:26