PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Législatives 2011 : La candidature de Yayi à Parakou renvoie Gbadamassi à Malanville

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Législatives 2011 : La candidature de Yayi à Parakou renvoie Gbadamassi à Malanville

Message par Admin le Mer 6 Oct 2010 - 10:39



Législatives 2011 : La candidature de Yayi à Parakou renvoie Gbadamassi à Malanville



La course aux législatives de 2011 dans le septentrion notamment dans la sixième circonscription électorale s’annonce particulièrement délicate pour la mouvance présidentielle. On annonce le Chef de l’Etat, le président Boni Yayi qui en 2011, compte tenu de la situation, se prépare à s’assurer une immunité parlementaire.

Yayi Boni candidat aux élections législatives de mars 2011. L’idée se concrétise de plus en plus et contraint son bras armé Rachidi Gbadamassi, à envisager de se présenter à Malanville, pour conserver l’illusion de faire partie de la prochaine législature. La situation politique défavorable pour le changement serait à l’origine de ce choix annoncé du docteur président. A six mois des élections, et face à une perte de popularité de plus en plus croissante, le leader du changement envisage mille et une stratégie pour ne pas perdre la face. On l’a déjà vu avec l’élection du ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki à la tête de l’Udbn, pour tenter de contrer le candidat unique de l’union fait la Nation dans le sud. L’idée est donc de barrer la route ou à la limite de réduire les chances des opposants au régime du changement aussi bien dans le sud que dans le Nord. Le joker Koupaki est déjà tout trouvé pour le Sud. Au niveau du Nord, le président Boni Yayi n’a trouvé autre joker que lui-même. Il se portera candidat pour réduire les chances de l’actuel N°1 de la Boad dont la côte de popularité ne cesse de grimper dans le septentrion. L’idée est donc de partir comme Tête de liste de la mouvance, pour s’assurer ne serait-ce qu’un siège dans la sixième circonscription électorale. Dans le même temps, on annonce le positionnement d’un de ses fils qui lui-même s’illustre déjà dans la localité à travers des actions. Tout calcul fait, il ne reste donc que deux places sur la liste de la mouvance puisque dans cette circonscription électorale, le nombre de sièges à pourvoir est de quatre. Et logiquement, on voit aussi sur la ligne de départ de cette liste, l’honorable Chabi Sika et aussi l’actuel ministre de l’énergie et de l’eau, Sacca Lafia, qui ne voudront pas être du reste. Du coup, Rachidi Gbadamassi se retrouve out of game et ne pourra pas bénéficier de la couverture du nouveau mentor.

Tenter le tout pour le tout

L’ancien maire de la cité des Kobourou, face à cette nouvelle réalité, multiplie les actions pour ne pas être du reste pour la course au parlement en 2011. Une contrainte pour l’ancien membre de l’Upr qui n’a d’autre choix pour se garantir une chance, aussi mince soit elle de siéger à l’hémicycle face au nouveau schéma qu’impose la décision de son nouveau mentor de compétir lui-même dans cette circonscription. Une idée qui le met hors jeu. En effet, si le Chef de l’Etat, dans sa tentative de barrer la route à Abdoulaye Bio Tchané et à l’honorable Séidou Adambi qui ne cache plus son penchant pour l’actuel président de la Banque ouest-Africaine de développement (Boad), maintient son projet de se présenter comme tête de liste de la mouvance dans la sixième circonscription électorale, et de positionner son fils comme le N°2 sur la liste, il apparaît plus que clairement que Rachidi Gbadamassi n’a plus aucune chance de figurer sur la liste de la mouvance dans cette localité. Puisque dans cette même circonscription électorale, il y a l’honorable Chabi Sika et l’actuel ministre de l’énergie et de l’eau Sacca Lafia qui forcément devront être présents sur la liste. Ce qui donne les quatre sièges à pourvoir dans cette localité et conforte la mise hors jeu de l’ancien maire de Parakou. Ainsi, l’homme dans ses calculs envisage alors de jeter son dévolue sur la première circonscription électorale afin d’affronter son ancien compagnon Issa Salifou, qu’il dit avoir fait politiquement. On s’attend à ce qu’il s’en prenne à nouveau à ce dernier comme il en a pris l’habitude depuis son revirement spectaculaire.



_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 6:33