PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Economie-Afrique : Vers une croissance de 5,2 pc en 2011

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1565
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Economie-Afrique : Vers une croissance de 5,2 pc en 2011

Message par Admin le Mer 6 Oct 2010 - 10:34



Economie-Afrique : Vers une croissance de 5,2 pc en 2011





Le logo officiel de la Banque Africaine de Développement


Sur le plan régional, les prévisions établissent une croissance moyenne supérieure à 6% pour l'Afrique de l'Est, qui a le mieux supporté la crise mondiale, 5% pour l'Afrique du Nord et l'Afrique de l'Ouest, 4% pour l'Afrique centrale et l'Afrique australe, région du continent la plus sévèrement touchée en 2009, annonce la BAD dans l'édition 2010 de sa traditionnelle revue "Perspectives économiques en Afrique".
Mais, "s'il s'agit là d'une nette amélioration par rapport à la morosité de 2009, la croissance restera plus faible que pendant les années qui ont précédé la crise mondiale", nuance-t-elle dans ce document de référence de 287 pages, publié en collaboration avec le Centre de développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

D'un taux moyen d'environ 6% en 2006-2008, la croissance africaine a chuté à 2,5% en 2009, avec un PIB par habitant pratiquement au point mort, d'après les statistiques. Pour la BAD, les prévisions pour 2010-2011 reposent sur deux : la poursuite de la reprise de l'économie mondiale et des échanges internationaux, d'une part, et le maintien à un taux proche de leurs niveaux actuels des cours du pétrole et des autres matières premières, d' autre part.
A près de 80%, le continent exporte du pétrole, des minerais et des produits agricoles (les combustibles et les produits miniers occupant la plus grande part).
"Tous ces produits d'exportation ont été durement frappés par la crise économique. La concentration des exportations africaines vers les marchés américains et européens - pratiquement les deux tiers - explique la sévérité de l'impact de la crise, transmise par le vecteur commercial", souligne la banque.
Or, selon la Commission économique des Nations Unies pour l' Afrique (CEA) et la Commission de l'Union africaine (UA), le commerce interrégional, qui aurait pu atténuer les effets de la crise, ne représente qu'à peine 10% des échanges totaux du continent.



_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 21 Oct 2018 - 22:48