PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

La vérité si Lawani ment !

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

La vérité si Lawani ment !

Message par Admin le Jeu 26 Aoû 2010 - 10:35


La vérité si Lawani ment !



L’ancien ministre des finances Soulé Mana Lawani, cible d’attaques massives de gens paradoxalement choqués par la rupture par cet homme de son contrat avec le silence. Sa seule faute : livrer sa part de vérité sur l’affaire Cen-sad, un scandale de surfacturation et de détournement vertigineux de fonds. La cabale anti Lawani se fait avec des salves enflammées aux dénonciations démentielles. Ça devient irrationnel !

Lawani, le condamné du pouvoir est devenu la vedette par de mémorandums en or. Il en a publié deux. Le second étant plus accablant pour les Anges du changement que le premier déjà trop puant. On lui reproche notamment de se laisser instrumentaliser par l’opposition. Drôle d’accusation ! En somme, une injure à l’intelligence humaine. Cela revient à ceci. " Tais toi, tu es le seul coupable désigné dans l’affaire Cen sad, tais toi et laisse toi immoler sur l’autel de la Haute cour de justice".

Et pourtant, l’ancien argentier national a évoqué des faits dans son réquisitoire contre ses bourreaux. La logique recommandait une réponse étoffée de faits à une réaction cousue avec des faits. Mais les anti Lawani se sont éloignés de la raison pour épouser l’absurde. Les fruits de la passion pour le sommet de la Cen-sad ont sécrété un jus de milliards et soulevé un vent de scandale. Il n’est pas étonnant que la panique accouche de l’amnésie. On a vite oublié que la réaction de Lawani était dans les tourbillons de cause à effet. C’est la menace de la Haute cour de justice qui a fait sortir l’ancien ministre des finances de sa réserve et muscler ses écrits. Après ces deux mémorandums de Lawani et la spirale colérique de ses détracteurs, les questions sont plus importantes que les réponses. Le chroniqueur veut se mettre "en route" pour emprunter la formule de Karl Jaspers. Et voici les déclarations de Lawani muées en questions.

Le ministère chargé de l’urbanisme a-t-il été le principal maitre d’ouvrage des travaux de viabilisation des sites retenus pour la construction des villas de promoteurs immobiliers privés et des villas de l’Etat dans le cadre de l’organisation du sommet de la Cen-sad ? Les marchés ont-ils été attribués par la procédure de gré à gré et autorisés en conseil des ministres ? Le dossier des villas a-t-il été géré par le ministre de l’urbanisme et les travaux exécutés sous forme de maître d’ouvrage délégué ? Les marchés ont-ils été attribués par procédure d’urgence (gré à gré) autorisée en conseil des ministres ? Ces villas non équipées n’avaient-elles pas été prévues pour être équipées et meublées ? L’attribution de parcelles aux promoteurs immobiliers a-t-elle été faite par le ministre en charge de l’urbanisme sur instructions exclusives du chef de l’Etat ? Les terrains ont-ils été cédés à des prix très bas et certaines sociétés connues pour leur proximité avec le chef de l’Etat ont-elles été particulièrement favorisées ? En dehors des fonds de terres cédées à des prix très bas, les promoteurs ont-ils aussi bénéficié d’exonérations d’un montant total de 9.386.349.755Fcfa ? Les fonds de sécurité ont-ils été gérés par la direction de cabinet militaire du président de la République ? Les chiffres astronomiques révélés par l’ancien chancelier de l’échiquier dans les volets consciemment ou inconsciemment rangés aux placards de l’Ige sont-ils exacts ? Interrogeons ici les détails : Viabilisation des sites : 19 274 166 443 FCFA, construction de 14 villas : 5. 868.000. 000 FCFA, extension du parking de l’aéroport : 6. 675. 941.126 FCFA, liaison Aéroport-Place du Souvenir-Air Afrique : 1.1321. 608 030 FCFA, aménagement et équipement du palais des hôtes de marque (Palais de la République) : 2.717.807.003 FCFA, équipements de sécurité : 3 .918. 680.066 FCFA. Et cette question d’ampleur bêtifiante : L’Ige a-t-elle jamais auditionné le ministre en charge des finances au cours du déroulement de la mission de vérification, ni envoyé personnellement de rapport provisoire pour recueillir ses informations et ni notifié l’accusation de conduite solitaire des opérations et de choix d’entreprise ?

Mes multiples questions suggérées par le mémorandum historique du coupable désigné par le gouvernement dans l’affaire Cen-sad, réclament la guerre des idées et le choc des arguments, une opposition des faits pour que l’intelligence ne soit pas ruinée. On est plutôt exposé à la surdité avec le bruit de simples tonneaux anti Lawani lancés sur du granite. Mais le flot des questions, en attendant des réponses, laisse intact un roc, une certitude, une vérité qui n’a point besoin d’une réponse. Morceau choisi :"Enfin, les députés ont évoqué des malversations au niveau du dossier CEN SAD pour refuser le vote du collectif budgétaire 2008. La réponse du Chef de l’Etat a été de prendre une ordonnance, rendant exécutoires les dépenses contestées et suspectées sans émettre de réserve", dixit Lawani. Qui dit mieux !


Sulpice O. GBAGUIDI


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 22:33