PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

« Un pas en avant, les dessous de la corruption »

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

« Un pas en avant, les dessous de la corruption »

Message par Admin le Jeu 1 Oct 2009 - 14:12

Second long métrage de Sylvestre Amoussou :« Un pas en avant, les dessous de la corruption » bientôt sur les écrans



Après son premier long métrage « Africa Paradis » qui a parcouru de grandes salles de cinéma à travers le monde et dont la qualité a été appréciée lors de plusieurs festivals, le cinéaste béninois Sylvestre Amoussou proposera au public dans le premier trimestre de 2010, une autre production cinématographique intitulée « Un pas en avant, les dessous de la corruption ».



Avec un budget de 2 millions d’euros soit 1.300.000.000 f Cfa environs, ce film qui met en exergue le détournement des aides humanitaires et le non respect des principes de la démocratie, permettra d’accueillir à Cotonou, les stars internationales qui ont participé à la réalisation de « Africa Paradis ». Le tournage de « Un pas en avant, les dessous de la corruption » démarré au Bénin depuis le 28 septembre dernier, enregistrera les prestations des acteurs comme Thierry Desroses, Mariam Kaba, Sandrine Bulteau, Firmine Richard etdu réalisateur Sylvestre Amoussou. A part les principaux acteurs qui viendront de la France, certains figurants béninois seront également associés à ce tournage. A en croire le cinéaste béninois, son ambition est de changer l’image de l’Afrique même s’il faut passer par l’autocritique. « J’ai envie de sensibiliser les populations sur le système démocratique. Il faut promouvoir la bonne gouvernance et lutter contre les changements intéressés de constitutions » a-t-il laissé entendre. Premier film à être soutenu par le gouvernement béninois, « Un pas en avant, les dessous de la corruption » a été financé par la direction du fonds d’aide à la culture à hauteur de 20 millions F cfa et est co-produit par le Centre cinématographique marocain (Ccm). Prévu pour durer sept (07) semaines, le tournage de ce long métrage bénéficie également de l’appui logistique de l’Institut supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), de l’aide personnelle du chef de l’Etat et de diverses personnalités dont Me Adrien Houngbédji, Bruno Amoussou, Léhady Soglo et Sébastien Ajavon. A travers les différents scénarios de ce film, les acteurs montreront que la gestion efficiente des matières premières par les africains peut leur permettre de subvenir à leurs besoins. « Certains pays ont moins de richesses que d’autres. A force de nous comporter comme des enfants, on finira par légitimer la diabolisation du continent et son pillage. Il faut que les populations profitent véritablement de leurs richesses » a confié le cinéaste.


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 22 Oct 2017 - 2:32