PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Coalition FCBE-PRD-RB : Les contradictions du discours de Houngbedji

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Coalition FCBE-PRD-RB : Les contradictions du discours de Houngbedji

Message par Admin le Mer 3 Fév 2016 - 13:41

Coalition FCBE-PRD-RB : Les contradictions du discours de Houngbedji


La naissance de la coalition FCBE-PRD-RB dévoilée officiellement à la face du monde le 12 Janvier dernier continue de faire couler beaucoup de salive et d’encre. Revenus de leur surprise, beaucoup s’interrogeaient sur les arguments dont vont se servir les tenants et aboutissant de cette coalition qui alimente depuis peu une guerre psychologique entre la mouvance présidentielle soutenue par les partis alliés et les autres forces politiques dites forces démocratiques de gauche.

Le président du Parti du Renouveau Démocratique vient de rompre le silence pour s’expliquer à sa base. Mais les arguments avancés par le leader des ‘Tchoco Tchoco’ souffrent de rigueur pour qui connait l’esprit structuré de l’homme. Nous avons relevé quelques impertinences qui fondent notre analyse.

Pourquoi j’ai pas choisi Ajavon – Talon – Koupaki


Selon Me Adrien Houngbedji, deux raisons ont milité contre le rejet du candidat Sébastien Germain Ajavon. Le président de l’assemblée nationale a estimé qu’il serait irresponsable de sa part de soutenir la candidature d’une personne dont il est la première personnalité à susciter sa candidature. Mais en ce moment l’homme a estimé qu’il n’est point intéresse par la chose politique.

Un peu plus loin dans son argumentaire devant sa base, Me Adrien Houngbedji estime qu’il n’est pas bien de soutenir un opérateur économique car pense t-il; un opérateur économique à la tête d’un pays mettrait en difficulté les autres opérateurs économiques.

Cet argument souffre donc de faiblesse d’autant plus que l’auteur de ce argument fut la première personne selon ses propres mots à faire la démarche auprès de Sébastien Ajavon qui était déjà un opérateur économique. Il y a donc une sorte de contradiction qui n’est pas habituel chez ce juriste de haut niveau.

Le deuxième argument qui est plus plausible est le fait que l’opérateur Sébastien Ajavon l’a combattu lors des tractations qui devaient aboutir à l’élection du président de l’assemblée.

Dans le même temps, le président du PRD estime que le candidat Talon lui a fait des propositions de beaucoup de milliards pour soutenir sa candidature; alors que lui n’était pas dans une dynamique d’argent mais de pouvoir. Talon n’ayant pas de soutien de partis politiques, il est claire que le PRD ne peut que soutenir le candidat qui gagnera la compétition. Il est incontestable que depuis quelque temps, Houngbédji est devenu le chef de fil de l’opposition. A cette place stratégique, il peut déployer son leadership pour que le prochain président de la République sorte de l’opposition à moins qu’il détient des informations que beaucoup n’ont pas.

Quant à Koupaki, Me Houngbédji estime que le travaille de mobilisation qu’il a fait sur le terrain est de très loin ce qu’il faut pour s’ouvrir le boulevard de la Marina.

Quelques contradictions


Le président du PRD reconnait avoir faire il y a quelques années des démarches vers Ajavon pour le convaincre d’être le candidat du PRD. Pourquoi pense t-il aujourd’hui que Ajavon est un opérateur économique et qu’il ne doit pas être président de la République?

C’est vrai que comme dit l’autre seul les imbéciles ne changent pas leur perception de départ. On peut donc comprendre que le président du PRD a eu le temps de changer sa perception du pouvoir.
Dans ce cas, le même droit ne doit pas être dénié à Ajavon qui, à une époque ou dans un contexte avait de l’aversion pour la chose politique. On peut donc lui concéder aussi le droit d’évoluer dans cette perception qu’il avait de la chose politique. Et cela, Me Adrien Houngbédji devait le savoir.

L’argument de taille que Me Houngbédji pense détenir aujourd’hui contre Talon serait le courrier de ce dernier lui proposant de l’argent contre son soutien. Pour qui connait le contexte politique béninois, cette pratique n’est pas nouveau. Le président du PRD ne peut pas dire qu’en 25 ans de pratique démocratique, c’est la première fois qu’on lui fait une telle proposition.

Ce n’est point un secret de polichinelle que les élections présidentielles au Bénin sont toujours faites sous la base de négociations sonnantes et trébuchantes; de l’achat de conscience.

Pourquoi Me Houngbédji s’indigne aujourd’hui d’un système dont il est presque le précurseur avec des distributions massives de gadgets à l’effigie du PRD qui est une forme de corruption électorale.

Les vrais arguments du soutien du PRD aux Forces Cauris pour un Bénin Émergent sont sans doute ailleurs. Mais quand on a des militants à la base qui sont à 80% analphabètes, on ne peut pas trop se gêner à remuer les méninges. Mais pour les autres, cet argument ne convainc pas encore.


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 19 Nov 2017 - 16:04