PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Cérémonie de consultation et de sacrifice aux artistes béninois : Le « Tchè Aklan » ou le non respect des interdits

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Cérémonie de consultation et de sacrifice aux artistes béninois : Le « Tchè Aklan » ou le non respect des interdits

Message par Admin le Jeu 5 Sep 2013 - 8:50

Cérémonie de consultation et de sacrifice aux artistes béninois : Le « Tchè Aklan » ou le non respect des interdits


Depuis plusieurs années les artistes béninois passent trop de vie à trépas. Et pour palier à tous ces maux qui rongent de jour en jour la vie des artistes béninois, l'Association d'Etude de Fâ et des Médecines Traditionnelles (ACEFMETRA) en collaboration avec le bimensuel panafricain d'informations endogènes Hwendo Mag a décidé d'initier pour la paix dans la cité une grande cérémonie de consultation et de sacrifice aux artistes béninois toutes catégories confondues. L'évènement a eu lieu au siège de l'association le mercredi 26 Juin 2013. Devant un monde fou d'artistes, de grand prêtre du Fâ, de tradi-thérapeutes  et de curieux, Dah Vognon Danhouègnon avec les siens ont consulté le Fâ.

L'objectif de cette grande célébration était de voir de près les problèmes qui entrainent la mort successive de nos artistes. Au cours de cette cérémonie riche en émotions, les grands prêtres du Fâ et les grands dignitaires du culte Vodoun ont effectué nombreux le déplacement afin de rehausser l'image de l'événement. Après l'installation des hôtes et des artistes venus nombreux, une minute de silence a été observée à la mémoire des artistes disparus et surtout le dernier en date, le doyen Alokpon. Place a été ensuite faite aux discours des responsables de l'ACEFMETRA et de Hwendo Mag. Dans son mot introductif, le Secrétaire Général par intérim de l'ACEFMETRA a montré l'importance de cette cérémonie unique en son genre avant d'établir les principaux objectifs de l'ACEFMETRA présidé par Dah Vognon Danhouègnon. Ensuite, le Directeur Général du bimensuel panafricain d'informations endogènes Hwendo Mag a rappelé à l'assistance le bien fondé de cette consultation du Fâ. Selon lui, cette consultation permettra de purifier le pays tout entier en dégageant au plus vite les mauvais esprits qui circulent ces derniers temps. Il faut souligner que des animations culturelles sont venues agrémenter cette grande manifestation.

 La consultation proprement dite
Avant de débuter la consultation, Dah Vognon Danhouègnon a tout d'abord imploré les mânes de nos ancêtres à bénir l'événement. Ensuite sur autorisation des grands prêtres et hauts dignitaires présents, Dah Vognon Danhouègnon a démarré la consultation. L’artiste Sêna Joy a pris la commande enmains pour demander à la pierre sacrée sous quel signe les artistes doivent passer pour avoir la paix au Bénin. Au vu et au su de toute l'assistance, le premier signe est apparu. C'est le " Tché Aklan ", à gauche on retrouve le " Tchè médji " et à droite " Abla gbidi yêkou ". Le Fâ a refusé ce qui a été demandé par les artistes. Mais en scrutant un peu les raisons de ce refus, le Fâ a parlé d'un fétiche. C'est-à-dire que nos artistes vont souvent faire des pactes avec des divinités et après ils ne respectent plus leur engagement. Aussi, les artistes s’emparent-ils souvent du sacré du Vodoun sans connaître l'origine ou sans demander la permission aux initiés. Ce sont ces choses qui causent très souvent des morts subites dans la famille artistique. Mais, en cherchant à voir de près ce qu'il faut faire pour conjurer le mauvais sort, le Fâ a demandé aux artistes de changer de comportement. Les signes montrent réellement le visage quotidien de nos artistes. La jalousie par ci, les coups bas par là. Selon les prêtres du Fâ présents, c'est un bon signe qui mérite des sacrifices personnels et la connaissance de soi. Dah Vognon Danhouègnon en expliquant ce signe a exhorté les artistes à rester dans la fraternité, l'union et la paix. Dans ce signe, on retrouve la colère d'un artiste défunt qui réclame justice. Il faudrait à tout prix détecter cet artiste afin de faire des sacrifices idoines. Si rien n'est fait, les larmes vont continuer de couler, a conclu le consultant.

 Allons maintenant à la découverte de ces signes

 Le Tchè Aklan:

Au départ, nous avons déjà parlé de quelques prescriptions à savoir : ne pas faire des pactes avec les divinités sans les respecter. Avoir des comportements justes envers son prochain et ne plus vouloir imiter une divinité de chez nous sans connaître son origine ni sans être initié. Dans le " Tchè Aklan ", on retrouve la calomnie, des coups bas entre artistes. Le Fâ a interdit tout cela pour la paix. Dans l'histoire de ce signe, Dah Vognon explique : «Un chasseur a décidé de tuer un bélier, mais pour réussir sa mission, il demande l'aide de l'écureuil. Cet animal demande à son tour au chasseur de lui payer une somme avant qu'il ne l'aide. Il fait de même pour le bélier. Le jour de l'affront l'écureuil dit au chasseur lorsqu'il entendra " Aklan " de tirer et au buffle s'il entend " Tchè " de fuir. Au moment où le chasseur était prêt a tiré, il entend " Tchè " et après " Aklan ". C'est de là que le chasseur a compris le double jeu que menait l'écureuil, tout furieux, il tire à son tour sur l'écureuil et le tue ». L'histoire montre qu'entre artiste il n'y a pas la vérité. Ils se mentent entre eux, ce qui entraine souvent leur décès. Le Fâ dans " Tchè Aklan " refuse tout cela. Il faut toujours éviter la tromperie entre amis. Les divinités qu'il faut implorer dans ce signe pour la paix est le Sakpata et les jumeaux.

 Le Tchè médji :

Ce signe explique que les pleures ne sont pas encore finis. Qu'il faut vite réaliser ces projets avant qu'il ne soit trop tard. Dans " Tchè médji ", on voit des fruits non mûrs qui tombent plus vite que ceux déjà mûrs. Ce qui signifie qu'il y a des anciens qui veulent ou qui provoquent la mort des jeunes artistes. Le Fâ interdit cela. Ce signe stipule qu'il y a des projets en vu qui ne trouveront jamais de succès compte tenu de leur médisance. Il faut qu'ils gardent un peu leurs secrets. Le Fâ dans ce signe proscrit les avortements anarchiques ces derniers temps sinon, cela risque d'être fatal. Par contre, celles qui sont enceintes actuellement doivent faire beaucoup de sacrifices afin de sauver leur grossesse. Dans " Tchè médji ", on voit le non respect des interdits de la nature. Les hommes sortent avec la femme de leurs amis, les femmes aussi le mari de leurs amies. Ils doivent également arrêter de beaucoup fumer et de beaucoup boire désormais. (... le Fâ han de Tchè médji pour finir)

 Abla gbidi yêkou :

(... le Fâ han du signe Abla gbidi yêkou pour démarrer). Ce signe revient sur la méchanceté des anciens à vouloir à tout prix éliminer les jeunes pour régner. Pire, ils vont donner le nom de leurs confrères chez des divinités pour leur ôter la vie. Cet acte est sévèrement interdit par le Fâ. Ce signe parle des maux de ventre atroces. Des anciens qui ont lutté efficacement pour l'évolution de la musique sont oubliés et leur progéniture abandonnée. Le Fâ demande de penser à eux. Explication : «" Abla yêkou " est parti au marché les mains vides et est revenu les mains chargés d'argent, d'or et beaucoup d'autres biens ». C'est pour dire qu'il est nécessaire pour les artistes de faire des sacrifices pour avoir le bonheur partagé. Ce signe revient une fois encore avec le respect de la parole donnée, la sincérité entre amis.


Les sacrifices à faire

Après les explications des signes par plusieurs prêtres du Fâ, les sacrifices ont démarré. Dans les signes, le Fâ a parlé d'une divinité. Pour ne pas chercher à connaître la divinité appropriée, toutes les divinités ont été honorées comme il se doit. Des moutons, des canards, des poulets et beaucoup d'autres substances ont été ajoutées pour les sacrifices. Ces sacrifices ont été financés entièrement par l'Association ACEFMETRA de Dah Vognon Danhouègnon. Le plus important à présent est le respect des prescriptions et des consignes du Fâ.

Après les sacrifices, un coffret de trois produits a été concocté pour que chacun chez lui puisse trouver la paix et le bonheur dans le déroulement de ses activités. Il s'agit d'une boîte comportant de l'eau de purification, une poudre de chance et un savon qui permet d'être à l'abri des mauvais esprits. Normalement, chez Dah Vognon Danhouègnon, ces trois produits coûtent  15.000 F. Mais toujours dans le dynamisme de sauver des vies humaines et de ramener la paix, ACEFMETRA livre le coffret à 2.000F cette promotion prend fin au plus tard le 31 Juillet. Après la promotion, les produits seront vendus à 5.000 F CFA.

  
                       


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Dim 25 Juin 2017 - 0:00