PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

Festivités des 53 ans d’indépendance du Bénin Bien triste anniversaire !

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

Festivités des 53 ans d’indépendance du Bénin Bien triste anniversaire !

Message par Admin le Ven 2 Aoû 2013 - 17:54


Festivités des 53 ans d’indépendance du Bénin Bien triste anniversaire !



Une célébration de l’accession du Bénin à l’indépendance pas comme les autres. C’est le moins qu’on puisse dire après le déroulement des différentes activités entrant dans le cadre des festivités du 53ème anniversaire de souveraineté nationale et internationale du ‘’quartier latin d’Afrique’’. En sus des grosses absences constatées au défilé militaire et l’absence de mobilisation des populations, le gouvernement s’est illustré dans un autre domaine –l’arbitraire- qui depuis peu, est devenu son ‘’hobbies’’…

La sobriété du discours adressé à la nation par le chef de l’Etat la veille, a déteint sur le lendemain. Puisque tout a été sobre, y compris la mobilisation. Pour une première fois depuis 2006, les festivités de l’accession du Bénin à l’indépendance se sont déroulées sans la présence et la participation effectives de ses anciens chefs d’Etats. Emile Derlin Zinsou, Mathieu Kérékou, et Nicéphore Dieudonné Soglo n’ont pas fait le déplacement. Et ils n’étaient pas les seuls. Les anciens présidents de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji, Bruno Amoussou, Antoine Kolawolé Idji, et un certain nombre de personnalités politiques en vue n’ont pas fait le déplacement, même le premier ministre Pascal Irénée Koupaki a brillé par son absence ; bizarre n’est-ce pas ! Du côté des populations, comme si le mal qui a subitement atteint les personnalités absentes au défilé militaire avait pris place aussi dans leur rang, elles n’ont pas semblé juger utile de s’associer massivement au numéro 1 des Béninois pour célébrer le 53ème anniversaire de l’accession à l’indépendance de leur pays. Le chef de l’Etat esseulé au beau milieu de ses ministres, conseillers, proches collaborateurs, des présidents d’institutions républicaines… et de Jonathan Goodluck le président nigérian, est resté debout pour voir défiler devant lui les différents corps constitués des Forces armées nationales.

Le stade de l’Amitié qui a accueilli la finale de la coupe de l’indépendance a vu ses gradins restés désespérément vide jusqu’à la fin de la rencontre attendant d’éventuels supporters devenus soudainement rares et introuvables. Le chef de l’Etat n’a pas cru devoir s’y rendre et a préféré se faire représenter par le président de l’Assemblée nationale. Simple coïncidence ?
En tout cas, qu’est ce qui peut justifier l’absence de toutes ces personnalités ? Etaient-elles tous empêchées, malades ou alitées,…pour ne pas répondre présent aux manifestations officielles de ce 53ème anniversaire ?

Les absences des anciens présidents : un désaveu pour le gouvernement ?

L’évidence ne trompe pas, et même si on peut fuir un moment la vérité, l’écarter pour ne pas en subir les corrections à coup de marches de soutien à tout et à rien, de messes de remerciements et de prières pour tout ce qui passe à l’esprit… elle arrive toujours à terme, et rattrape.

Le gouvernement de la refondation est bien mis face à l’évidence. Sa gouvernance n’est pas passée inaperçue des principaux leaders politiques du pays et surtout des anciens présidents de la République. C’est un désaveu formel à un gouvernement tombé depuis fort longtemps en léthargie et qui semble manquer cruellement d’inspiration.


La violation quasi-systématique des libertés

Le gouvernement s’est illustré à plusieurs reprises dans différentes affaires et dossiers en prouvant sa peine à avoir de l’égard à la Constitution du 11 décembre 1990. Une Constitution qui s’est pourtant montrée très claire sur la question des libertés. En effet, sur l’arrestation et la filature dont a fait l’objet le juge Angelo Houssou, le gouvernement ne peut lui-même affirmer l’infraction reprochée. La tentative d’arrestation d’un secrétaire général d’une Centrale syndicale pour non dénonciation de faits de corruption pour lesquels les auteurs ne sont même pas encore poursuivis ; le maintien en détention du commandant Zomahoun et de M. Dagnon dans l’affaire de tentative de coup d’Etat, et celui de Moudjaïdou Soumanou, du Dr Cissé, de Soubérath Kora etc, dans le dossier de tentative d’empoisonnement du chef de l’Etat, malgré la confirmation du non-lieu prononcé par la Cour d’Appel…

L’arbitraire aussi au rendez- vous du 53ème anniversaire de l’indépendance

Et comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement a encore choisi le 1er août pour démontrer qu’il n’est pas prêt à se ressaisir face à la gravité des frustrations qui se multiplient dans le pays.
En effet, à Vèdoko, autour de la résidence de l’ancien ministre Gaston Zossou, un leader du mouvement ‘’Mercredi rouge’’, c’est un important détachement de policiers qui a été observé. Ceux-ci seraient restés là de 6h30 aux environs de 12h 30, un peu après la fin du défilé militaire. Pour quelle cause ? Gaston Zossou a publié ce texte sur le réseau social facebook à ce propos : ‘’Chers amis,

À l'heure où je vous écris ces mots, une quarantaine d'hommes en armes encerclent ma maison au carré 1416 E à Vêdoko, Cotonou. Je présume que c'est pour mes activités politiques sur Facebook et MERCREDI ROUGE. Je vous informe à toutes fins utiles. Quant à moi, je suis serein. J'agis par attachement à la vérité et à notre pays commun, et je n'ai pas l'intention de m'arrêter. Diffusez ce message s'il vous plaît. Merci à tous.’’

Un brillant avocat du barreau, Me Zacharie Sambaou, qui quittait le domicile de l’ancien ministre pour se rendre chez lui, a été interpelé par la police. Son véhicule a été l’objet de fouille. Un avocat ! Pour avoir été trouvé en possession d’un document sur lequel il est écrit ‘’trop c’est trop’’, document pourtant paraphé par des responsables d’une association déclarée au ministère de l’intérieur, Maître Zacharie Sambaou, étonnant, a été conduit au commissariat central, avant d’être, sous la pression de ses collègues et du président de l’Ordre des avocats du Bénin, libéré plus tard.

Une machine destructrice de l’économie, la paix sociale, les finances…

C’est à croire que le régime du Président Yayi est adepte des menaces et des intimidations, de chasse aux hommes d’affaires, de ceux-là qui font la force de l’économie d’un pays. L’esprit d’entreprise est tué par une fiscalité destructrice, et encore plus pour ceux qui se sentent capables de lever leur voix pour dire la vérité quand le moment se présente.

La Liste électorale permanente informatisée qui devait devenir un instrument de développement est devenue une honte nationale sur laquelle la Cena de 2011 n’a pu tout dire, et sur laquelle, la Cour Constitutionnelle, pour valider, s’est contentée de la réponse de la Cena, sans aller dans le fond. Le Bénin en est là aujourd’hui à reporter des élections municipales et communales dont la date de tenue effective est difficilement connaissable. C’est une bombe à retardement qui a généré un Knot-Out devenu un chaos, où la paix sociale, la jouissance des libertés individuelles, dire la vérité et contredire…. sont devenus problématiques.

Les anciens présidents de la République, de l’assemblée nationale et autres personnalités politiques ont brillé par leur absence au défilé. Peut-être, juste un concours de circonstances. Mais le contexte qui a précédé semble s’accorder avec les coïncidences qui du reste sont inédites.

Mastiano David


_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Lun 24 Juil 2017 - 0:51