PEUPLE BÉNINOIS, PARCE QUE LES PEUPLES QUI GAGNENT SONT CEUX QUI OSENT ; OSONS OSER EN ÉTANT PLUS ATTENTIFS A LA GESTION DE NOTRE PAYS EN ÉTANT PLUS EXIGEANT AUSSI. ET SI NOUS OSONS, QUE 2017 NOUS SOIT POSITIVE A TOUT POINT DE VUE. NOTRE BÉNIN MÉRITE UN GRAND DESTIN ET NOUS, UN GRAND AVENIR. *********** POUR VOTRE SANTÉ , ÉVITEZ DE MANGER TROP GRAS, TROP SUCRE ET TROP SALE, MANGEZ AU MOINS 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE, ÉVITEZ DE GRIGNOTER ENTRE LES REPAS...........

François : à peine pape, déjà une polémique

Partagez
avatar
Admin
LE Grande Guide

Messages : 1564
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/05/2009
Localisation : Cotonou

François : à peine pape, déjà une polémique

Message par Admin le Jeu 14 Mar 2013 - 13:04

« Habemus papam » : le cardinal argentin Jorge Bergoglio. Un jésuite de 76 ans qui a la réputation d’être un homme proche des pauvres, un ascète, pourfendeur du libéralisme. Un homme qui, dit-on, écoute plus qu’il ne parle.

C’est le premier pape issu des Amériques dans l’histoire de l’Eglise. Il a choisi comme prénom François.


Capture d’écran de Jorge Mario Bergoglio, direct de France 2

Capture d’écran de la place Saint-Pierre de Rome, direct de France 2

A 20h21, il est apparu au balcon de la place Saint-Pierre simplement vêtu d’une soutane blanche et souriant. Après avoir remercié les Romains pour leur accueil, il a récité un « Notre-Père » et un « Je vous salue Marie » pour Benoît XVI.

« Prions toujours les uns pour les autres, prions pour tout le monde, qu’il y ait une vraie fraternité », a-t-il ensuite proposé avant de demander aux fidèles de prier pour lui – dans un étonnant renversement des rôles.

Aussitôt, la place Saint-Pierre est devenue silencieuse. Puis le nouveau pape a donné sa bénédiction au monde.


Fils d’un employé des chemins de fer, il est technicien en chimie et philosophe. Responsable des jésuites argentins, il s’efforce de maintenir le mouvement dans une certaine neutralité politique pendant la dictature, alors que nombre de prêtres sont tentés par la théologie de la libération.

Certains lui reprochent même une certaine complaisance avec le régime en place entre 1976 et 1983. Son nom est notamment cité dans un épisode tragique, l’enlèvement de deux jésuites par des hommes du régime. Ils travaillaient dans des quartiers pauvres et étaient considérés comme subversifs.

Selon le journaliste argentin Horacio Verbitsky, spécialiste des relations entre l’église et la dictature, qui a recueilli le témoignage d’un des deux jésuites, Bergoglio ne les a pas protégés : il aurait même aidé la marine à les cacher, dans sa maison de campagne, lors d’une inspection de la Commission inter-américaine des droits de l’homme. Sa nomination ne fait donc pas l’unanimité en Argentine.

Nommé évêque en 1992, créé cardinal en 2001, sa vie quotidienne est digne d’une image pieuse : levé aux aurores, disponible à toute heure par téléphone pour ses prêtres, il se déplace en transports en commun, passe ses week-ends dans les paroisses des bidonvilles et est resté vivre dans un modeste appartement, dédaignant la résidence (paraît-il splendide) des archevêques de Buenos Aires.

Opposé à la politique des Kirchner, il s’est sans surprise opposé à la loi légalisant le mariage homosexuel dans son pays (où l’avortement est toujours interdit) et au droit octroyé aux transsexuels de faire enregistrer leur changement d’état civil. Il a aussi dénoncé maintes fois la corruption de la classe politique.

Il est lecteur de Borges et Dostoïevski, et grand supporter du Buenos Aires San Lorenzo football club.
Fumée blanche

La fumée blanche s’est échappée de la cheminée de la chapelle Sixtine peu après 19 heures, ce mercredi, au deuxième soir du conclave.

Des chants et des klaxons ont salué l’élection à Rome. Et les cloches ont sonné à toute volée dans des églises du monde entier.


Le rituel prévoit que nouvel élu a été applaudi par ses pairs cardinaux. Le doyen lui a ensuite demandé son consentement, puis son nom de règne. C’est à ce moment-là que les bulletins de vote ont été brûlés.

Une fois sa tenue de pape revêtue, le nouveau chef de l’Eglise catholique reçoit l’hommage des cardinaux. Puis il a quelques dizaines de minutes pour se préparer et prier dans la « chambre des larmes » avant d’apparaître face à la foule de la place Saint-Pierre.

A 20h12, c’est le Français Jean-Louis Tauran, le « protodiacre », qui a annoncé la « grande joie » aux fidèles.



_________________
Si le Peule donne le POUVOIR , il a encore le POUVOIR de retirer le POUVOIR.

    La date/heure actuelle est Sam 23 Sep 2017 - 12:43